Le groupe terroriste libanais Hezbollah aurait récemment dévoilé des plans à un espion travaillant pour le Mossad, a rapporté mardi une agence d’information libanaise.

Des sources anonymes ont fait savoir mardi à El-Nashra, l’agence en question, que le « collaborateur » était un fonctionnaire de l’unité 910, responsable des « opérations extérieures contre des cibles israéliennes spécifiques ».

Résident au sud du Liban, l’homme dont les initiales seraient M. Sh., a travaillé comme homme d’affaires et a été recruté par le Mossad dans un « pays du Levant » a rapporté El-Nashra.

Les agences de sécurité libanaises rapportent périodiquement le fait que des agents israéliens seraient recrutés dans le pays et que des dispositifs d’écoute seraient disséminés dans le sud du Liban.

Selon le rapport, le « collaborateur » aurait travaillé pour Israël depuis des années et aurait réussi à déjouer un certain nombre d’opérations du Hezbollah prévues pour venger l’assassinat d’Imad Mughniyeh, un de ses responsables, en février 2008, apparemment par Israël.

Il aurait dévoilé plusieurs agents du Hezbollah en exercice, y compris Mohammed Amadar, arrêté au Pérou fin octobre avec du TNT et des détonateurs grâce à une information du Mossad ; Hossam Yaacoub, condamné à Chypre pour préparation d’attaques contre des touristes israéliens en mars 2013 ; et Daoud et Youssef Farhat Ayad, arrêtés en avril 2014 à Bangkok et qui planifiaient de tuer des touristes israéliens en Thaïlande.

El-Nashra a indiqué que l’agent double était également soupçonné d’avoir participé à l’assassinat de Mughniyeh à Damas, en utilisant un engin explosif placé dans son siège de voiture, ainsi que l’assassinat d’Hassan al-Laqis, un haut responsable du Hezbollah en décembre 2013.

« La chose la plus importante c’est que le Hezbollah a porté un nouveau coup à Israël. Il pense avoir détecté un germe à l’intérieur et va le traiter comme il se doit », a indiqué le rapport.

L’assassinat de Mughniyeh, en 2008, avait été ressenti comme un coup dur pour le groupe terroriste. Israël n’en a jamais revendiqué la responsabilité, mais le Hezbollah a accusé de Jérusalem de l’attaque et juré de se venger.