Les autorités péruviennes ont arrêté un agent du Hezbollah suspect dans la capitale Lima plus tôt cette semaine. Il est suspecté d’avoir voulu préparer une attaque sur des cibles juives et israéliennes.

L’homme, Mohammed Amadar, un citoyen libanais, a été interpellé dans la rue par la police anti-terrorisme, a annoncé Haaretz jeudi, citant le journal local, La Republica.

Une fouille dans son appartement a permis de découvrir de la TNT, des détonateurs et des substances inflammables.

Le suspect rassemblait des renseignements sur les endroits fréquentés par les randonneurs israéliens et les institutions juives. Les autorités ont indiqué questionner Amadar afin d’en savoir plus sur ses cibles visées.

Selon le journal, Amadar est arrivé au Pérou en novembre 2013 et a épousé une femme avec la double nationalité péruvienne et américaine seulement deux semaines plus tard. Le couple est parti pour le Brésil et est revenu au Pérou en juillet de cette année.

Les autorités péruviennes ont reçu des informations sur les activités possibles d’Amadar par le service de renseignement israélien, le Mossad.

Amadar a été interrogé à son retour au Pérou. Les autorités l’ont gardé sous surveillance constante découvrant que ni lui, ni sa femme ne travaillaient, mais qu’ils recevaient des transferts d’argent de Western Union, une méthode souvent utilisée par le Hezbollah.

En juillet 2012, une explosion devant un aéroport sur la côte de la mer Noire en Bulgarie a tué cinq touristes israéliens, la chauffeur du bus bulgare et le terroriste. Trente-cinq personnes avaient été blessées. Deux ans plus tard, les autorités bulgares ont identifié le terroriste comme étant Mohammed Hassan El-Husseini, il avait 23 ans et était originaire du Liban.

L’année dernière, la Bulgarie a accusé le Hezbollah d’avoir préparé l’attaque. Elle a identifié deux membres libanais du complot, Meliad Farah, âgé de 32 ans et citoyen australien, ainsi que Hassan El Hajj Hassan, âgé de 25 ans et citoyen canadien. Aucun d’entre eux n’a été arrêté.