L’ancien député du parti Balad Said Nafa a été reconnu coupable dimanche matin d’avoir rencontré un agent étranger, voyagé en pays ennemi et aidé des Israéliens et des résidents permanents à faire de même.

Le tribunal de district de Nazareth a acquitté Nafa d’une autre accusation : sa rencontre avec un haut responsable du Hamas en Syrie.

Nafa, un habitant de Beit Jann qui a été député entre 2007 et 2013, a plaidé en faveur d’un abandon par la population druze d’Israël de sa loyauté envers l’État, d’une adoption de l’identité palestinienne et panarabe et de la fin du service militaire obligatoire aux côtés d’Israéliens juifs.

L’ancien député a dirigé un voyage de 282 personnalités druzes en Syrie en septembre 2007. A l’époque, le ministère de l’Intérieur l’avait averti qu’il n’obtiendrait pas l’autorisation de voyager, mais Nafa avait quand même mené à bien l’organisation avec l’aide de l’ancien député Azmi Bishara, aujourd’hui en exil pour avoir transmis des informations confidentielles à la Syrie.

Nafa et son entourage ont atteint la Syrie après s’être coordonnés avec l’ambassade syrienne en Jordanie. Il s’est entretenu avec un membre du commandement général du Front Populaire de Libération de la Palestine (FPLP-CG) lors de son séjour d’une semaine en Syrie.

Le FPLP-CG est considéré comme une organisation terroriste par les Etats-Unis, l’Union européenne, Israël et le Canada.

Nafa a également été accusé d’avoir rencontré le chef du bureau politique Khaled Mechaal, mais ce chef d’accusation n’a pas été retenu par les juges Esther Helman, Avraham Avraham et Binyanim Arbel.

Nafa a été déchu de son immunité parlementaire en 2010 sur décision d’une commission de la Knesset.

La nature de la peine n’a pas été précisée.