Un Arabe israélien a été condamné lundi à Haïfa (nord) à 22 mois de prison pour avoir rejoint l’organisation Etat islamique (EI) en Syrie, selon le jugement d’un tribunal dont l’AFP a consulté une copie.

Des cas comme celui d’Ahmad Shorabji ont conduit Israël à s’interroger récemment sur l’existence ou non d’un danger que représenterait l’enrôlement d’Arabes israéliens par le groupe Etat islamique, et surtout leur retour éventuel en Israël.

Shorabji, 23 ans, s’est infiltré avec d’autres individus le 16 janvier en Syrie grâce à des passeurs, après quelques jours en Turquie. « Ils ont rejoint les rebelles armés se réclamant du groupe ‘Armée de Mahomet’ (…) Une semaine plus tard, l’accusé et d’autres ont été recrutés par l’organisation Etat islamique », dit le texte.

Lors de son séjour en Syrie, Ahmad Shorabji, originaire de Oum-el-Fahem, une ville du nord d’Israël, a participé à une formation militaire au sein du groupe djihadiste. Il a appris à manier la kalachnikov, des grenades et une mitrailleuse, précise le jugement.

Le 16 avril, il a « pris contact avec un responsable de la défense israélienne, lui a dit avoir commis une erreur et vouloir rentrer en Israël », ajoute le texte.

Il a été arrêté le 20 avril par les autorités israéliennes à son arrivée à l’aéroport Ben-Gurion.

« Le phénomène des citoyens israéliens qui rejoignent la scène du djihad en Syrie pour participer aux combats auprès des rebelles contre le régime syrien comporte un risque réel car ils pourront utiliser leur formation militaire et idéologiques contre Israël », dit le jugement.

Israël, voisin de la Syrie, un pays avec lequel il est toujours officiellement en état de guerre, a annoncé début septembre avoir ajouté l’organisation Etat islamique à sa liste d’organisations illégales sujettes à des mesures judiciaires, au même titre que leurs membres, leurs contributeurs financiers ou leurs soutiens.

La révélation, mi-octobre, qu’un médecin arabe israélien avait été tué en août en Syrie alors qu’il combattait dans les rangs de l’EI a retenu l’attention en Israël. Selon la sécurité intérieure, une trentaine d’Arabes israéliens ont rejoint des groupes djihadistes en Syrie, quelques-uns seulement auraient rallié l’EI.