Un Arabe israélien d’un village de Galilée a été tué ces derniers jours en luttant pour le groupe djihadiste Etat islamique en Irak.

Selon l’hebdomadaire en langue arabe A-Arab, Ahmed Habashi, âgé de 24 ans, du village de Iksal près de Nazareth, s’est rendu en Turquie en janvier 2014 avec quatre autres Arabes israéliens, est passé en Syrie et a rejoint l’Etat islamique.

Il a été tué près de la ville irakienne de Ramadi, un champ de bataille entre le groupe islamiste radical et les forces gouvernementales irakiennes.

Les circonstances de sa mort restent floues, selon le journal.

Ynet rappporte que la famille de Habashi a été informée de sa mort par un autre Arabe israélien qui a rejoint les rangs de l’EI.

Dans un premier temps, sa famille a dit à Al-Arab qu’ils n’ont encore reçu aucune information officielle sur leur fils, et que son sort reste inconnu. Cependant la famille a confirmé plus tard dans la journée de samedi qu’il avait été tué.

La Dixième chaîne rapporte que des centaines de résidents d’Iksal ont afflué vers la maison de ses parents pour exprimer leurs condoléances après que la nouvelle de sa mort ait gagné Israël.

Israel Hayom cite une source du Shin Bet selon laquelle une dizaine de citoyens arabes israéliens ont quitté le pays pour rejoindre l’État islamique.

Parmi ceux connus pour se battre avec l’État islamique, Rabiya Shahade, un citoyen israélien de Nazareth âgé de 26 ans, qui a rejoint le groupe djihadiste il y a environ un an.

Selon un article paru le mois dernier dans Yediot Aharonot, Shahade, qui est connu en Syrie sous le nom d’Abou Musaav Alsafuri, avait des amis chrétiens et juifs avant de se radicaliser. Il a laissé derrière lui en Israël une femme et un nouveau-né.