La Fondation Wolf a annoncé, mardi, l’identité des lauréats des Prix Wolf 2017, connus également sous le nom de « Prix Nobel israéliens », qui viennent récompenser des résultats enregistrés dans les arts et les sciences.

Les cinq Prix – qui sont décernés en Chimie, en Mathématiques, en Physique, en médecine et en Arts – et qui totalisent 10 000 dollars dans chacune des disciplines, se diviseront cette année entre neuf lauréats émanant de trois pays : les Etats Unis, le Royaume Uni et la Suisse, a indiqué la Fondation.

Les prix seront remis aux lauréats au mois de juin par le président Reuven Rivlin lors d’une cérémonie officielle organisée à la Knesset, à Jérusalem. 26 % des lauréats de la fondation Wolf ont plus tard été récompensés par des Prix Nobel dans des domaines parallèles.

Le prix Wolf de Chimie sera remis au Professeur Robert G. Bergman, de l’université de Berkeley en Californie, pour sa découverte de l’activation des liaisons C-H des hydrocarbures par des complexes solubles de métaux de transition.

Le prix de Mathématiques se partagera entre deux lauréats : le professeur Richard Schoen de l’Université de Stanford et le professeur Charles Fefferman de l’université de Princeton, « pour leurs contributions frappantes apportées à l’analyse et à la géométrie ».

Le Prix de Sciences physiques sera décerné au Professeur Michel Mayor de l’université de Genève, en Suisse, et au professeur Didier Queloz de l’Université de Cambridge et de l’Université de Genève pour la première découverte d’une exo-planète en orbite autour d’une étoile de type solaire.

Le Prof. Jim Allison, lauréat du prix Wolf 2017 de médecine (Autorisation)

Le Prof. Jim Allison, lauréat du prix Wolf 2017 de médecine (Autorisation)

Le Prix Wolf de Médecine viendra récompenser le professeur Jim Allison du Centre du Cancer Anderson de l’université du Texas pour avoir “induit une révolution dans la thérapie contre le cancer” à travers sa découverte du blocage des molécules capables d’orienter les réponses immunitaires.

« La perspicacité d’Allison, qui a permis de découvrir que bloquer la fonction des récepteurs inhibiteurs de lymphocytes T pouvait résulter en l’activation d’une immunité anti-tumorale a transformé pour toujours le domaine de l’immunothérapie », a écrit la Fondation Wolf dans un communiqué.

Le Prix Wolf pour les Arts est partagé entre Lawrence Weiner et Laurie Anderson de New York, pour le “radicalisme et l’avant-garde qui sont au coeur de leur œuvre et parce qu’ils inspirent les générations à venir”.

Le travail d’Anderson est “un exemple significatif de l’essence de l’art multi-disciplinaire” qui s’est développé depuis les années 1970, a dit la Fondation. Son oeuvre s’est manifestée dans la musique, les performances artistiques, dans la poésie et dans l’art visuel « tout en brisant les frontières entre les médias et en élargissant les gammes de la créativité.

Elle a ouvert la voie à une nouvelle forme de travail artistique, découvert de nouveaux horizons artistiques tout en combinant des médias très différents, l’esthétique et les technologies. Elle peut incarner un symbole de notre temps – en essayant toujours de nouvelles options et en venant défier les normes”.

Laurie Anderson, lauréate du Prix Wolf 2017 dans les Arts (Autorisation)

Laurie Anderson, lauréate du Prix Wolf 2017 dans les Arts (Autorisation)

Weiner, l’une des “figures les plus éminentes des Arts de la dernière décennie”, est reconnu comme un pionnier de l’art conceptuel, montrant une “utilisation sans précédent du langage en tant que matériel” et se saisissant d’une grande variété de ces langages.

Le Prix Wolf est distribué chaque année dans cinq disciplines sur huit (les domaines de remise des Prix varient sur une base tournante).

La fondation Wolf a commencé ses activités en 1976 grâce à une dotation initiale de 10 millions de dollars, léguée par la famille Wolf. Depuis ses débuts, la fondation a remis des prix à 312 lauréats, dont 12 femmes.

A travers les années, 21 Israéliens ont remporté la distinction, 172 lauréats venant des Etats Unis – ce qui représente le plus fort taux de personnes récompensées pour un pays. Le Royaume Uni est deuxième à ce classement, avec 28 lauréats.