Le dramaturge juif Jon Robin Baitz a révélé qu’il a été agressé à Washington par un homme qui lui a dit « Sieg Heil » et crié d’autres insultes antisémites.

Baitz a déclaré à Vanity Fair que lui et son mari avaient été agressés vendredi soir devant le Kimpton Carlyle Hotel, où ils ont dîné avec plusieurs amis avant d’assister à la marche des femmes le lendemain.

Il a expliqué qu’ils ont été approchés par un groupe que le dramaturge a décrit comme étant « des gens de Trump excités et manifestement en train de célébrer, fort heureux ».

« Nous étions en train de sortir pour dire au revoir », a décrit Baitz à Vanity Fair.

« Il y avait quelques dames qui étaient de vrais stéréotypes, vêtues et coiffées comme Ann Coulter. Il y avait un petit dandy, un homme portant un nœud windsor et une cravate rose. Et ce type, un énorme rouquin bâti comme un linebacker [un joueur de football américain et de football canadien] qui devait peser 150 kg. Ils ont vraisemblablement vu un groupe de Juifs communistes, de sodomites homosexuels radicaux vêtus de vêtements noirs qui se disaient au revoir. Le rouquin a dit ‘Sieg Heil’ et nous a salués. »

L’homme a alors crié des insultes antisémites et a menacé de tuer Baitz avant de le jeter au sol. Baitz a affirmé qu’il était clair que les membres du groupe étaient juifs et pourquoi ils étaient à Washington.

Baitz a annoncé qu’il a déposé une plainte contre l’homme en question.

Selon le Vanity Fair, le département de police métropolitaine de Washington enquête sur l’incident et le considère comme un « présumé crime de haine ».

Baitz est l’auteur de la pièce satirique « Vicuña », qui décrit l’histoire d’un magnat de l’immobilier et star de la télé réalité qui devient un candidat républicain à la présidentielle…