VIENNE, Autriche – Des vandales de la ville autrichienne de Salzburg ont défiguré une plaque commémorant l’autodafé de 1938 par les nazis, dans le dernier incident d’une série similaire, a déclaré la police dimanche.

La plaque sur l’église rappelait le premier autodafé consécutif à l’annexion de l’Autriche par les nazis, et a été « enduite d’une substance goudronneuse », a déclaré Michael Rausch, porte-parole de la police, à l’AFP.

Le mémorial, inauguré en 2011, comprend la fameuse citation du poète allemand Heinrich Heine (1797 – 1856) : « Ce n’était qu’un prélude – Là où on brûle des livres, on finit aussi par brûler des hommes ».

Ces deux dernières années, il y a eu une flambée d’incidents similaires de vandalisme à Salzburg, dans l’ouest de l’Autriche, qui auraient été menés par des néo-nazis.

Ces incidents incluent le vandalisme de 60 plaques posées sur le pave – des « Stolpersteine » (des pierres d’achoppement) – qui contiennent les noms de juifs assassinés par les nazis.

Le mois dernier deux hommes âgés de 21 et 22 ans ont été condamnés à cinq et quatre ans de prison respectivement pour avoir vandalisé ces pierres, mais d’autres incidents n’ont pas été résolus.

Un rescapé de la Shoah tient une canne au mémorial de Yad Vashem à Jérusalem (Crédit : Pierre Terdjman/Flash90)

Un rescapé de la Shoah tient une canne au mémorial de Yad Vashem à Jérusalem (Crédit : Pierre Terdjman/Flash90)

En janvier 2014, des vandales avaient peint une étoile de David jaune devant la synagogue de Salzbourg. Sous le régime nazi, les juifs étaient obligés de porter cette étoile jaune.

Et en mai 2014, des vitres d’un monument pour 500 patients psychiatriques de Salzbourg tués par les nazis avaient été brisées. Trois personnes ont été accusées la semaine dernière de cet incident.

Le même mois, les lettres « KZ » – l’abréviation de « Konzentrationslager » (camp de concentration) avait été taguées sur un mur devant un refuge pour sans-abris.

Loin de Salzburg, la semaine dernière quatre croix gammées avaient été peintes ou gravées sur les murs de l’ancien camp de concentration nazi de Mauthausen, ainsi que le mot « Hitler » en petites lettres.

Lundi dernier, le mouvement allemand « anti-islamisation » Pegida a tenu sa première manifestation en Autriche, à Vienne, comprenant nombre de néo-nazis qui ont effectué des saluts hitlériens et ont crié « Sieg Heil ».

Lundi, la ville septentrionale de Linz devait organiser sa première marche Pegida, la police prévoyant environ 300 participants, alors que 1 000 contre-manifestants étaient attendus.