Le bureau chargé de l’anti-terrorisme au cabinet du Premier ministre a émis mardi un avertissement aux voyageurs, les appelant à éviter de se rendre dans la péninsule du Sinaï égyptien et recommandant vivement aux Israéliens s‘y trouvant de quitter immédiatement les lieux.

Cet avertissement – qui fait passer le niveau du risque terroriste dans la région de 2 (niveau élevé) à 1 (niveau très élevé) survient en amont de l’anniversaire du soulèvement égyptien, le 25 janvier.

Le bureau a indiqué que les manifestations annuelles commémorant le soulèvement de 2011 qui avait renversé le président égyptien Hosni Mubarak avaient été mortelles.

Cette mise en garde souligne le fait que cette information n’est pas une nouveauté mais un rappel des menaces qui perdurent et établit que les points névralgiques fréquentés par les touristes et les Occidentaux présentent un risque plus élevé d’attentats terroristes.

Un départ immédiat a été recommandé aux Israéliens qui se trouvent actuellement dans le Sinaï, et les visiteurs ont été dissuadés de se rendre dans la zone quelles que soient les circonstances.

Lieu touristique autrefois populaire, le Sinaï a été miné par les violences terroristes ces dernières années.

La branche égyptienne du groupe jihadiste de l’Etat islamique qui opère majoritairement dans le nord de la péninsule du Sinaï a tué des centaines de policiers et soldats égyptiens ces dernières années.

Les jihadistes ont également revendiqué l’abattage d’un avion de ligne russe en 2015 qui avait fait 224morts.