Un groupe défendant les droits des Palestiniens déclare que les tortures subies par les autorités israéliennes ont poussé un avocat israélo-arabe au suicide alors qu’il faisait face à une inculpation de complicité au groupe terroriste du Hamas.

Selon la police, Amjad al-Safadi a été retrouvé pendu dans son appartement de Jérusalem-Est mardi.

La société des Prisonniers Palestiniens (SPP) affirme que pendant sa détention de 45 jours par les autorités israéliennes, Safadi a été battu et a subi des traitements par électrochocs pendant ses interrogatoires, rapporte l’agence Maan News.

Safadi, qui a été relâché sous caution pour 20 000 NIS (5 700$), a été tellement traumatisé par son cruel interrogatoire qu’il a mis fin à ses jours, allègue le SPP.

Un porte-parole de la police a confirmé au Times of Israel que Safadi avait été trouvé dans son appartement et que les preuves scientifiques pointaient vers le suicide.

Le porte-parole a rejeté l’idée que l’avocat avait été maltraité pendant sa détention.

« Il est passé par un interrogatoire et une enquête normales, » a-t-il précisé.

« Les autres affirmations faites sont incorrectes et trompeuses. »