Un tribunal britannique a reconnu un homme coupable d’avoir mené une campagne antisémite sur internet contre une députée juive.

Joshua Bonehill-Paine, 24 ans, a été jugé coupable mercredi de harcèlement racial pour une série d’articles publiés sur internet, dans laquelle il ciblait la députée Luciana Berger.

La campagne, que Bonehill-Paine a intitulée « Opération sale s*lope juive », faisait référence à l’élue comme au diable, et l’accusait d’être responsable de la mort de Jésus-Christ.

Elle comprenait aussi le visage de Berger superposé sur le corps d’un rat, selon l’Evening Standard.

Bonehill-Paine, qui a été arrêté pour cette campagne en février, purge actuellement une peine de trois ans de prison pour avoir promu une manifestation nationaliste d’extrême-droite contre la « judaïsation de la Grande-Bretagne » l’année dernière.

Berger a témoigné devant la cour, et déclaré que les articles de Bonehill-Paine l’avaient effrayée.

« Je me sens mal, vraiment […]. J’ai souffert, en tant que députée, de l’antisémitisme depuis que j’ai été élue. Avec l’échelle et le contenu pendant cette période, combinés aux articles, je me suis sentie très attaquée. C’était épuisant », a déclaré Berger, selon The Evening Standard.

Berger a subi des menaces de mort antisémites et une campagne raciste sur les réseaux sociaux.

Cette année, un autre Britannique, John Nimmo, avait plaidé coupable d’avoir menacé Berger de mort. Une enquête à son encontre avait été ouverte quand Berger avait appelé la police.