Le fils d’un survivant britannique de l’Holocauste a accusé son défunt père d’avoir caché une fortune au gouvernement pendant une audition du tribunal sur le procès du fils pour obtenir une plus grosse part de l’héritage.

Alan Hamilton a fait ses accusations contre son défunt père, David, pendant une audience mardi à la haute cour de justice de Londres, a annoncé le Daily Mail. Le procès vise à diviser à nouveau l’argent que leur père avait dans une fondation offshore entre Hamilton, un comptable de New York, et sa sœur.

David Hamilton, qui est David Zwingerman, est mort en 2007 à l’âge de 84 ans, laissant à ses enfants 5,5 millions de dollars en actifs au Royaume-Uni et 4,4 millions de dollars supplémentaires dans la fondation humanitaire Rainbow, un fond basé au Liechtenstein que David Hamilton avait mis en place en 1990. Il a fait fortune via son entreprise immobilière, Hamilton & Ray.

Selon le Daily Mail, David Hamilton, qui a fui l’Allemagne nazie en 1938, avait mis en place la fondation pour assurer que l’argent de sa famille survive en cas de « répétition de l’Holocauste ».

Après la mort de son père, Alan Hamilton a reçu 31 % de l’argent du fond et sa plus jeune sœur, Carolyn, a hérité du reste. Hamilton va en justice pour un partage égalitaire, affirmant qu’il n’avait découvert la division inégale que quatre ans après la mort de son père.

La cour de Londres a entendu les affirmations d’Alan Hamilton, selon qui son père aurait déplacé l’argent au Liechtenstein pour éviter de payer des impôts. Carolyn Hamilton a démenti cette affirmation, déclarant que son père était nerveux à l’idée de garder tout son argent au même endroit.