Des bus publics ornés de photos de jeunes femmes portant kippa et châle de prières [talith] ont été vandalisés à Jérusalem.

Les bus ont eu leurs pneus crevés et les annonces ont été recouvertes de peinture à proximité du quartier ultra-orthodoxe de Mea Shearim.

La campagne publicitaire sur les autobus, lancée la semaine dernière par les « Femmes du Kotel » [une association féministe qui souhaite pratiquer un judaïsme à l’égal des hommes] montrait des jeunes filles de 11 à 14 ans portant un châle de prière et tenant un rouleau de la Torah devant le Mur occidental [Kotel en hébreu]. On pouvait lire sur l’annonce : « Maman, je veux une bat-mitzva au Kotel, moi aussi. »

Environ 50 % des affiches de cette campagne ont été vandalisées depuis qu’elle a été lancée il y a une semaine, selon la société de marketing Cnaan.

« Il est triste de voir encore une fois les citoyens ultra-orthodoxes s’accaparer la loi et utiliser le judaïsme comme une excuse pour utiliser la force, les menaces et la violence contre les femmes, » a déclaré Lesley Sachs de l’organisation « Femmes du Kotel » dans un communiqué.

« Nous appelons les dirigeants ultra-orthodoxes à dénoncer fermement cet acte de violence ainsi que tous les autres. »