Un ancien général de Tsahal, qui est en passe de devenir député à la Knesset pour le parti de centre-droit Koulanou, a déclaré lundi soir que le sionisme avait « créé » les Palestiniens.

Dans un discours prononcé à Jérusalem, Yoav Galant, qui est le numéro 2 de la liste de Koulanou pour la Knesset, a présenté ses conditions pour un accord de paix avec les Palestiniens, appelant à l’évacuation des implantations en dehors des grands blocs et à l’augmentation de la construction dans les blocs.

Faisant écho à des positions exprimées par le chef de son parti, l’ancien ministre du Likud Moshé Kahlon, Galant a également rejeté tout droit au retour des Palestiniens, ainsi que toute concession sur Jérusalem. Il a par ailleurs insisté pour que tout futur Etat palestinien soit démilitarisé.

Selon le quotidien Maariv, Galant a déclaré : « Nous devons reconnaître ce que le sionisme a reconnu dès le premier jour, qu’avec l’activité sioniste, nous avons créé la nation palestinienne à côté de nous, et que les Palestiniens ne vont aller nulle part. »

En ce qui concerne la présence israélienne contiguë dans des zones à forte population palestinienne en Cisjordanie, il a déclaré : « Il n’est pas logique que nous résidions dans les zones palestiniennes densément peuplées. A mes yeux, c’est une erreur. »

Le général à la retraite, jadis candidat dans la course au poste de chef d’état-major, a appelé à une « continuité territoriale » pour les Palestiniens, qui « leur permette de mener leur vie en toute indépendance, tandis que nous poursuivons de construire dans les grands blocs d’implantations ».