Selon le Père Pierbattista Pizzaballa, custode de Terre Sainte, ce centre, dont la création a été décidée en 2006 par l’Assemblée des ordinaires, “mettra à disposition des journalistes, en plus des nouvelles et des informations sur la réalité locale, des postes de travail, des interprètes et du personnel formé et qualifié pour mener un travail médiatique professionnel. Il veut donner aux journalistes et aux médias, en particulier catholiques, la possibilité d’avoir accès à de l’information, des images et des canaux qui seraient autrement difficiles à obtenir”.

Le CMC sera officiellement lancé pendant les fêtes de Noël par le patriarche latin de Jérusalem, Mgr Fouad Twal, rapporte l’hebdomadaire La Vie.

Israël compte environ 160 000 chrétiens sur 8,2 millions d’habitants, dont près de 80 % appartiennent à la minorité arabe restée après l’indépendance d’Israël en 1948. La moitié des chrétiens de nationalité israélienne sont catholiques : 50 000 melkites (grecs-catholiques), 24 000 catholiques romains et 11 400 maronites.

Parallèlement, Israël accueille une communauté chrétienne non-arabe grandissante, majoritairement des immigrants de l’ex-URSS, devenus ressortissants israéliens en vertu de la loi du retour qui offre la nationalité israélienne aux enfants ou aux conjoints de juifs.

Un cinquième des 160 000 chrétiens israéliens sont des travailleurs immigrés d’Asie (Philippines, Sri Lanka, Inde) et d’Afrique (principalement d’Érythrée), confrontés souvent à une situation sociale difficile. Enfin, 60 000 migrants catholiques romains, venus surtout d’Afrique et ne possédant pas la nationalité israélienne, résident aussi en Israël, selon le patriarcat latin de Jérusalem.

En Cisjordanie et à Jérusalem, on dénombre près de 50 000 chrétiens, héritiers des premiers chrétiens, principalement implantés à Bethléem et à Ramallah. Plus de la moitié sont d’obédience grecque orthodoxe. Les catholiques, eux, sont au nombre de 22 500 : 17.850 pour les catholiques romains, et 4 650 pour les melkites, catholiques de rite grec byzantin (ils ont rejoint l’Eglise de Rome en 1724).