Un cocktail Molotov a été lancé sur une maison situé dans le village palestinien de Yatta dans le sud d’Hébron, annonce Israel radio mercredi matin.

Il n’y a eu aucun blessé mais l’une des fenêtres a été brisée et le salon a pris feu.

Le père de la famille attaquée explique que deux résidents d’implantation se sont approchés de leur maison vers environ 4 heures du matin, alors que sa famille dormait à l’intérieur de la maison. Il ajoute que les deux individus ont ensuite brisé la fenêtre du salon et ont lancé un cocktail Molotov à l’intérieur.

De plus, le mot « nekama » (vengeance en hébreu) a été tagué sur les murs de leur domicile.

On ne sait pas à quel incident le graffiti « vengeance » fait référence.

Il y a eu plusieurs attaques au cocktail Molotov sur des civils juifs récemment.

Une bombe incendiaire a été lancée dans un appartement dans le quartier d’Armon Hanatiziv de Jérusalem-Est samedi soir. Une partie de la maison a été endommagée.

Cette attaque survient à la suite d’une autre attaque similaire jeudi. Une petite fille de 11 ans a été sérieusement blessée lorsqu’un cocktail Molotov a été lancé dans laquelle elle se trouvait près de l’implantation de Maale Shomron en Cisjordanie. Son père a été lui aussi légèrement blessé.

La petite fille, Ayala Shapira, dont une grande partie du corps et du visage ont été brûlé au troisième degré, était, samedi, dans un état stable mais grave après avoir subi la première série d’opération, indique les médecins du centre médical de Sheba, où elle se trouve en unité de soins intensifs.

Deux adolescents palestiniens auraient avoué être les auteurs de l’attaque de jeudi et sont détenus par l’armée israélienne.