Un amer tollé sur l’oppression des soutiens de l’Etat islamique (EI) à Gaza par le Hamas, et ses proches liens avec l’affilié de l’EI dans le Sinaï, a remué les membres du califat autoproclamé, éclairant d’une lumière nouvelle la coopération tacite entre le Hamas et l’EI.

Dans une lettre écrite par un Gazaoui, Abu Abdallah Al-Muhajir, qui combat à présent dans les rangs de l’EI en Syrie, l’affilié égyptien du groupe jihadiste, Province Sinaï, est fustigé pour sa coopération avec le Hamas « apostat » alors même que le Hamas poursuit activement à Gaza les loyalistes à l’EI.

Ces « relations suspectes et illégitimes » écrit Abu Abdallah dans la lettre, qui a été publiée sur les réseaux sociaux le 24 février, « ne sont cachées de personne ».

La lettre, que l’auteur appelle « une plainte d’un soldat de l’Etat [islamique] au Calife des musulmans, contre les actions des frères de la Province du Sinaï », est adressée au dirigeant de l’EI, le soi-disant calife, Abu Bakr Al-Baghdadi.

Selon l’institut de recherche sur les médias du Moyen Orient (MEMRI), qui a traduit le document après qu’il est apparu sur les réseaux sociaux, Abu Abdallah « écrit qu’il a décidé d’en appeler à Al-Baghdadi afin de remplir son devoir, en tant que musulman, de donner un conseil loyal au chef des musulmans. »

Le "Calife" Abu Bakr al-Baghdadi s'adressant aux Musulmans dans une mosquée de Mossoul, en Irak. (Crédit : Capture d'Écran YouTube)

Le « Calife » Abu Bakr al-Baghdadi s’adressant aux Musulmans dans une mosquée de Mossoul, en Irak. (Crédit : Capture d’Écran YouTube)

Aigri par la « trahison » de la Province du Sinaï, Abu Abdallah offre l’une des descriptions les plus détaillées publiées à ce jour de la coopération entre la Province du Sinaï et le Hamas, des relations qui comprennent de la contrebande d’armes d’un groupe à l’autre ; la fabrication par le Hamas à Gaza des uniformes de la Province du Sinaï, d’explosifs et d’équipement de communications ; la fourniture de soins médicaux par le Hamas dans les hôpitaux de Gaza pour des combattants blessés de l’EI, qui sont gardés sous la protection de la branche armée du Hamas, les Brigades Izz ad-Din al-Qassam ; et même des « banquets » pour les dirigeants de l’EI dans les maisons des membres importants du Hamas à Gaza.

« Après une période en Syrie, j’ai appris que l’Etat islamique considère le Hamas, avec toutes ses branches et ses divisions, comme un mouvement apostat, et qu’il le traite comme un culte apostat, y compris [les Brigades] Al-Qassam. Si ces choses continuent et persistent, nous regretterons tous le désastre qui [tombera sur] nous dans le pays bien-aimé du Sinaï, qui est la province [islamique] la plus importante et la plus puissante en-dehors de l’Irak et de la Syrie » prévient-il, selon la traduction fournie par MEMRI.

La Province du Sinaï, fondée par des tribus bédouines indigènes du Sinaï, a fourni le Hamas en armes importantes, écrit Abu Abdallah, « en raison de la connaissance experte des combattants de la province des routes [de contrebande] depuis la Libye, le Soudan, et l’Egypte. »

En retour, le Hamas a fournit ses propres services de fabrication : « la Province du Sinaï dépend beacuoup du Hamas et d’Al-Qassam pour des armes, des explosifs et des munitions. Il y a des routes d’approvisionnement directes et continues du Hamas à la Province du Sinaï. Les usines d’Al-Qassam utilisent des lignes de montage pour les bombes et les engins explosifs manufacturés pour la Province du Sinaï, mais ne les tamponne pas du logo d’Al-Qassam, comme elles le font habituellement, » écrit-il.

Les membres palestiniens des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement Hamas, lors des funérailles du membre du Hamas Ahmed al-Zahar, mort dans l'effondrement d'une tunnel dans le village d'Al-Moghrabi, près du camp de réfugiés de Nuseirat dans le centre de la bande de Gaza, le 3 février 2016  (Crédit : AFP / MAHMUD HAMS)

Les membres palestiniens des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement Hamas, lors des funérailles du membre du Hamas Ahmed al-Zahar, mort dans l’effondrement d’une tunnel dans le village d’Al-Moghrabi, près du camp de réfugiés de Nuseirat dans le centre de la bande de Gaza, le 3 février 2016 (Crédit : AFP / MAHMUD HAMS)

Des visites régulières à Gaza et des « rencontres cordiales » entre le Hamas et les dirigeants de l’EI où « des animaux sont assassinés » et « des banquets ont lieu » montrent que ces relations ne sont pas simplement tactiques, selon Abu Abdallah. La Province du Sinaï est « embrassée » par le Hamas à Gaza.

Le Hamas soigne aussi les combattants blessés du Sinaï et fournit « des centres de communication sans fil pour la Province du Sinaï, à cause des difficultés de les maintenir dans le Sinaï parce qu’ils sont vulnérables aux destructions rapides de l’armée égyptienne, » dit-il.

Abu Abdallah proteste contre ces liens sur la base de « la dimension religieuse », Al-Walaa Wal-Baraa, la nécessité d’être loyal aux autres musulmans et de rejeter les non musulmans – le Hamas étant non musulman.

C’est aussi une trahison des soutiens de l’EI à Gaza, qui sont opprimés par le Hamas, dit-il.

« […] Nous pensons que pour le salut de l’honneur terrestre que le Hamas lui donne, la Province du Sinaï a vendu sa religion, écrit Abu Abdallah. Ceci est incarné par l’indifférence de la Province du Sinaï à la guerre cruelle que le Hamas mène contre les soutiens de l’Etat islamique. La Province du Sinaï n’[ose] même pas menacer ou avertir le Hamas de ses abus en cours contre les soutiens de l’Etat islamique. »

Un combattant en Syrie, qui est originaire de Gaza, « m’a dit, aux noms des frères à Gaza, qu’un haut fonctionnaire de la sécurité interne du Hamas apostat torturerait et ridiculiserait les combattants du jihad salafistes, déclarant que ‘nos relations, au Hamas, avec la Province du Sinaï, sont plus fortes et meilleures que les vôtres avec la Province du Sinaï’. »

« C’est vrai et très réel. Le Hamas et la Province du Sinaï maintiennent des relations chaleureuses et des lignes directes de communication à toute heure […]. Je sais que la Province du Sinaï a rompu ses liens avec tous les combattants du jihad salafiste dans la bande de Gaza, et tente de couper toute connexion avec eux, afin de ne pas assombrir sa relation avec le Hamas et ruiner la relation entre eux. »

Un soldat égyptien en faction à l'aéroport militaire d'al-Maza, où sont rapatriés les corps des membres des forces de sécurité, qui ont été tués  la veille dans une attaque  dans la province Nord du Sinaï, le 30 janvier 2015  (Crédit photo: AFP / Mohamed el-Shahed)

Un soldat égyptien en faction à l’aéroport militaire d’al-Maza, où sont rapatriés les corps des membres des forces de sécurité, qui ont été tués la veille dans une attaque dans la province Nord du Sinaï, le 30 janvier 2015 (Crédit photo: AFP / Mohamed el-Shahed)

Au final, il prévient que c’est le Hamas qui utilise l’affilié de l’EI, et pas dans l’autre sens.

« De l’un de nos sheikhs : le Hamas est intelligent est donne à la Province du Sinaï tout ce qu’ils veulent, donc il [le Hamas] peut mettre un pied au [Sinaï], et donc il aura des ‘stocks’ dans la Province, et donc il pourra être capable de se protéger contre tout ce que la Province pourrait faire contre lui. Ils [les dirigeants du Hamas] sont intelligents, oh sheikh – ils donnent les miettes à la Province… Le Hamas sait que personne sauf la Province du Sinaï ne peut aider les salafistes à Gaza, et il a donc pris possession d’elle, et l’a ainsi maintenue éloignée des crimes qui sont menés à Gaza contre les soutiens de l’Etat islamique » écrit-il.

Selon Abu Abdallah, cette trahison a mené à une rage profonde parmi les soutiens de l’EI à Gaza.

« L’un des frères qui est récemment venu en Syrie depuis Gaza a dit que les cœurs des soutiens de l’Etat islamique à Gaza sont emplis de rage et de choc des actions de la Province du Sinaï. Par exemple, comment peuvent-ils accepter que l’un des dirigeants de la Province soit dans le luxe du Hamas à Gaza, agisse comme il le souhaite et se rende dans les maisons des dirigeants du Hamas et d’Al-Qassam, et apprécie leur nourriture pendant des banquets fastueux, alors qu’à quelques centaines de mètres, les soutiens de l’Etat islamique sont torturés dans les prisons du Hamas, et ils se font cracher au visage, et sont humiliés dans la pire des manières à cause de leur loyauté et de leur soutien à l’Etat islamique – duquel le Sinaï est l’une des plus importantes provinces ? » écrit-il.

Un groupe gazaoui pro-EI nommé dans la lettre d’Abu Abdallah a publié une critique cinglante de la lettre, déclarant que « le Calife n’accepte pas les lettres et les plaintes de ses soldats via Internet ! »

Il n’a cependant pas démenti les affirmations d’Abu Abdallah sur les relations entre le Hamas et la Province du Sinaï, et n’a semblé que confirmer sa description de leurs « difficultés ».

« Toutes les arrestations et difficultés affrontées par les soutiens du Califat à Gaza, écrit-il, sont un devoir qu’ils mènent librement et volontairement, pour la grâce d’Allah et pour l’entreprise sacrée du Califat. Ces soutiens ne portent pas cela comme une faveur au Califat […]. Nous appelons les soutiens du Califat à Gaza de continuer à se concentrer sur le soutien au Califat comme ils l’ont fait, et de ne pas se préoccuper des rumeurs. »