Un commandant de bataillon de Tsahal est soupçonné d’avoir harcelé sexuellement une femme soldate à plusieurs reprises, ont révélé les enquêteurs de la police militaire mardi, ajoutant que l’une des subordonnées du suspect a apparemment été expulsée de son unité pour avoir répandu les rumeurs sur l’incident.

Le commandant aurait harcelé la directrice du bureau du bataillon à plusieurs reprises, a rapporté la radio israélienne. Celle-ci a ensuite été transférée à une nouvelle base à sa demande.

Selon le rapport, la police militaire a également enquêté sur la réservation par ce même commandant d’une chambre dans une maison d’hôtes au cours de la guerre de 50 jours de cet été entre Israël et le Hamas à Gaza. Le commandant aurait ensuite passé la nuit avec une femme dans la chambre qui lui avait été réservé.

Au cours de l’enquête, poursuit le rapport, l’adjoint du suspect s’est plaint au commandant de la brigade et a demandé son renvoi. Mais en réaction aux plaintes, le commandant de brigade aurait accusé l’adjoint de déloyauté envers son unité et l’a ensuite expulsé du bataillon.

Un porte-parole de Tsahal a déclaré que la police militaire décidera prochainement si une plainte sera déposée contre le commandant en question.

Plus tôt cette année, les officiers du bataillon du commandant ont subi des enquêtes dans des affaires distinctes de harcèlement sexuel contre des hommes combattants de rang inférieur. D’autres membres du même bataillon ont également été soupçonnés d’usage illégal de dons versés à l’unité.

Le commandant du bataillon, ainsi que le chef de la brigade, étaient soupçonnés d’avoir tenté de couvrir les différentes affaires, selon un rapport de la radio Kol Israël plus tôt ce mois.

Selon Tsahal, 561 soldats ont déclaré avoir été agressés ou harcelés sexuellement en 2013, rapporte Haaretz. Des sources de Tsahal ont fait état d’une augmentation du nombre de soldats de sexe masculin ayant déposé des plaintes de harcèlement ou d’agression sexuelle au cours de leur service militaire ces deux dernières années.