Un couple de New-Yorkais a fait don au musée d’Israël de plus de 350 antiquités qui formaient l’une des plus importantes collections privées de ce type au monde, a annoncé le musée mercredi.

« La collection Belfer comprend d’antiques récipients en verre gréco-romains et proche-orientaux, reconnus pour être parmi les plus impressionnants du genre, des exemplaires importants et précoces de sculptures gréco-romaines en bronze et en marbre, ainsi que de la mosaïque », a indiqué le musée, basé à Jérusalem, dans un communiqué.

Des spécimens de la collection de Robert et Renée Belfer seront présentés au public en juin 2015 à l’occasion d’une exposition intitulée « Une Villa romaine – La collection Belfer » et censée constituer le point d’orgue du cinquantenaire du musée.

Dans la collection figurent 300 objets en verre de l’âge de bronze tardif jusqu’à la période islamique, des poteries grecques, étrusques et provenant du sud de l’Italie, parmi lesquelles une amphore noire datée d’environ 540 av. J.-C. et couvertes de motifs mythologiques.

S’y ajoutent une cinquantaine de sculptures et de reliefs grecs et romains, parmi lesquels une tête de jeune homme, copie romaine d’un original de Polyclète, un des plus grands sculpteurs du monde antique.

« Quand il s’est agi de choisir l’endroit idéal pour notre collection, nous n’en avons pas trouvé de meilleur que le musée d’Israël, en particulier en raison de l’importance qu’il accorde au récit fondateur de l’humanité, tellement d’actualité pour nous aujourd’hui », dit Renée Belfer dans le communiqué, qui la présente avec son mari Robert Belfer comme des amis de longue date de l’institution.

Le musée d’Israël est consacré à l’archéologie et à l’art. Dans son important fonds dédié à l’archéologie de la Terre sainte figurent les manuscrits de la mer Morte.