Zidan n’est pas vraiment un nom qu’on a l’habitude d’entendre lors d’une circoncision [C’est lors de cette cérémonie, à 8 jours, qu’un enfant juif est nommé] mais un couple de New York a appelé son nouveau-né Zidan honorant le policier druze tué lors du massacre de la synagogue de Har Nof, à Jérusalem le mois dernier.

Alexander Chester, un avocat dans l’immobilier d’entreprise, a déclaré au Times of Israel que lui et sa femme, Jennifer, une interne à l’Hôpital presbytérien de New York, ont souhaité que le nom de Zidan Saif soit perpétué au sein de la communauté juive, en nommant leur fils Yaakov Zidan.

« Les quatre rabbins qui ont été tués ont laissé de nombreux enfants derrière eux, donc on peut supposer que leurs noms leur survivront à jamais à travers leurs
petits-enfants et arrière petits-enfants,» a déclaré Chester.

« Nous voulions avoir ce nom [de Zidan] inscrit au sein du peuple juif pour toujours. »

Zidan Saif, agent de circulation à Jérusalem, a été décoré à titre posthume de la Médaille du mérite, la troisième plus haute distinction de la police.

Saif a été l’un des premiers à arriver sur les lieux alors que deux terroristes, armés de fusils, de haches et de couperets, avaient commencé à attaquer les fidèles en pleine prière du matin dans une synagogue du quartier orthodoxe de Har Nof à Jérusalem.

Il a joué un rôle clé pour mettre fin à l’attaque, tirant de l’extérieur de la synagogue sur les terroristes se trouvant à l’intérieur, avant que l’un d’entre eux ne lui tire dessus à bout portant.

Zidan Saif a succombé à ses blessures plus tard ce jour-là, après son transfert à l’hôpital.

Vendredi dernier, lors de la cérémonie de la brit mila [circoncision] de son fils dans la communauté Bne Israel située dans l’Upper East Side de Manhattan, Alexander Chester, un Juif moderne orthodoxe a expliqué aux invités présents comment sa femme et lui-même avaient choisi de suivre un enseignement rabbinique et de donner à leur deuxième fils le prénom arabe « Zidan » comme deuxième prénom.

« Il y a une exception, une circonstance où non seulement il est permis de nommer un enfant juif avec un nom laïc, mais que c’est même un mérite de le faire, » a-t-il expliqué.

Chester a précisé à tous ceux qui étaient réunis que le Midrash raconte que 2 327 ans auparavant, il avait été décrété que tous les garçons nés de cohanim [prêtres] dans l’année qui suivait seraient nommés « Alexander » en l’honneur de l’empereur macédonien Alexandre le Grand, qui plutôt que de détruire le Temple de Jérusalem, choisit de se prosterner devant le Grand Prêtre Shimon Hatzadik.

« Alexander est devenu un nom juif jusqu’à aujourd’hui – évidemment, puisque c’est mon nom !» a lancé Chester.

Et Chester espère ainsi qu’en nommant son fils Zidan – le policier druze laisse derrière lui une femme et une fille de quatre mois, avec ses parents et ses cinq frères – lui et sa femme honorent à leur façon toute la communauté druze en Israël.

« Bien qu’ils subissent parfois une certaine discrimination dans la société israélienne, il est très impressionnant de voir le patriotisme des Druzes envers l’État d’Israël, » a-t-il encore ajouté.

Chester a revendiqué une certaine fierté de nommer son fils ainsi, en mémoire d’ « un héros pour l’humanité ».

À la fin de son discours, le père s’est adressé directement au nouveau-né : « Je prie pour toi, Yaakov Zidan, que tu t’efforces dans ta vie de faire autant de bien pour le peuple juif et pour l’humanité toute entière que Zidan Saif l’a fait dans ses derniers moments, » donnant ainsi sa bénédiction.

« Puisses-tu être inspiré par ton premier nom d’avoir un engagement inlassable envers ta famille et le peuple juif, et par le second d’être un citoyen fier et patriote envers ton pays, et que tu sois à la pointe des efforts pour assurer la paix et la sécurité de toutes les personnes en Israël et à travers le monde, que ceux-ci partagent ou non ton identité ou ta religion. »