Abdullah Abu Maaruf, député de la Liste arabe unie, a présenté officiellement sa démission mercredi, dans le cadre de l’accord de rotation du parti, dont la mise en place avait menacé de diviser la Liste arabe unie à la Knesset.

Maaruf, Druze israélien du parti Hadash, sera remplacé par Said Alharomi, du parti Raam. Alharomi présidait autrefois le conseil régional de Segev Shalom, dans le sud d’Israël.

La démission d’Abu Maaruf sera effective vendredi.

La Liste arabe unie est composée de quatre partis : Hadash, parti communiste et laïc, Balad, parti nationaliste, et les partis Raam et Taal. Ils ont fusionné en 2015, avant la dernière élection, afin de ne pas disperser les votes des Arabes israéliens.

Dans le cadre de leur accord de 2015, deux députés, Abu Maaruf et Osama Saadi, de Taal, devaient démissionner après deux ans.

Said Alharomi, nouveau député de la Liste arabe unie. (crédit : autorisation)

Said Alharomi, nouveau député de la Liste arabe unie. (crédit : autorisation)

La date de cette démission avait été fixée au mois dernier, ce qui a déclenché une querelle interne violente.

La question était de savoir de combien de sièges le parti Balad devait à présent disposer, après que l’un de ses anciens députés, Basel Ghattas, a démissionné et été emprisonné pour avoir transmis illégalement des téléphones portables à des prisonniers sécuritaires palestiniens.

Ghattas a été remplacé par Juma Azbarga, de Balad, qui devait initialement entrer à la Knesset à la place de Saadi, dans le cadre de l’accord de rotation.

Par conséquent, Balad a demandé un quatrième député, affirmant que l’accord devait initialement lui permettre de disposer de quatre élus à la Knesset. Il a donc cherché à présenter son candidat pour remplacer Saadi (Taal). Les autres partis arabes se sont cependant opposés à cette mesure, qui aurait fait perdre au change leurs candidats, placés avant Nibin Abu Rahmoun de Balad sur la liste.

Une commission spéciale avait été mise en place pour résoudre ce différend.

Saadi, qui n’a pas encore annoncé sa démission dans le cadre de l’accord de rotation, n’a pas répondu aux demandes de commentaire.