Un député de l’Autorité palestinienne (AP) a récemment participé à de violents affrontements contre les forces de sécurité israéliennes en Cisjordanie, dont les images ont été publiées lundi.

Dans les photos, Jamal Hawil, député du Fatah, peut être vu en train d’utiliser une fronde pour jeter des pierres sur les troupes israéliennes pendant une émeute au carrefour Beit El, entouré de panaches de fumée. On le voit également se mettre à couvert derrière des barricades artisanales avec d’autres protestataires.

Interrogé par la Deuxième chaîne qui lui a demandé de commenter ces images, Hawil a tenté de minimiser l’importance d’un responsable de l’AP jetant des pierres sur des soldats israéliens.

« Cela ne compte pas si ce sont des pierres ou pas, toute la nation palestinienne jette des pierres », a-t-il dit.

Hawil a également semblé justifier sa participation aux affrontements par la grève de la faim des prisonniers sécuritaires palestiniens en Israël.

« Il y a un problème, il y a une grève de la faim dans les prisons, mes frères sont en prison et y meurent », a-t-il dit.

Selon les responsables palestiniens, 1 500 détenus refusent de s’alimenter depuis que la grève a commencé il y a près d’un mois pour protester contre les conditions de détention. Les autorités israéliennes indiquent cependant que 800 prisonniers continuent à refuser la nourriture, et ont affirmé que la grève était une tentative de son leader, le terroriste Marwan Barghouthi, figure palestinienne populaire, de montrer au président de l’AP Mahmoud Abbas qu’il avait toujours de l’influence dans la rue palestinienne.

Manifestation de soutien aux prisonniers palestiniens en grève de la faim en Israël, à Ramallah, le 24 avril 2017. Le drapeau porte un portrait de Marwan Barghouthi. (Crédit : Abbas Momani/AFP)

Manifestation de soutien aux prisonniers palestiniens en grève de la faim en Israël, à Ramallah, le 24 avril 2017. Le drapeau porte un portrait de Marwan Barghouthi. (Crédit : Abbas Momani/AFP)

Barghouthi purge cinq peines de prison à perpétuité pour son rôle dans des attentats qui ont tué des civils israéliens pendant la seconde Intifada. Il est vu comme un successeur possible d’Abbas.

Sur la Deuxième chaîne, Hawil a rejeté la possibilité que la grève de la faim soit une stratégie politique de Barghouthi, affirmant que c’était en fait « l’inverse ».

« Regardez [le ministre de la Sécurité intérieure Gilad] Erdan. La situation est inversée, la société palestinienne voit Erdan et [le Premier ministre Benjamin] Netanyahu comme luttant contre la grève [de la faim] pour marquer des points politiques », a-t-il dit.

Hawil, qui représente Jénine, ville du nord de la Cisjordanie, au Conseil législatif palestinien, a été élu député quand il était emprisonné en Israël, selon le site d’information Ynet.

Hawil purgeait une peine de six ans de prison pour son appartenance à la branche armée du Fatah, les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa, qu’Israël, les Etats-Unis et les pays occidentaux considèrent comme un groupe terroriste en raison de son rôle dans l’organisation d’attentats suicides contre des civils israéliens pendant la seconde Intifada.

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.