Le rabbin Sergio Bergman, un député au Parlement argentin, manquera le début de la première session législative de l’année et le discours sur l’état de l’Union pour la simple raison qu’ils se déroulent pendant le Shabbat.

La session doit avoir lieu le samedi 1er mars. Le nouveau Parlement se réunira pour la première fois et assistera au discours sur l’état de l’Union fait par le président argentin.

Bergman a affirmé à JTA que son parti de centre-droite, PRO, le soutient dans sa décision de manquer la session parlementaire. Il a indiqué avoir obtenu l’autorisation du président du Parlement, soulignant qu’il s’agit de la « garantie constitutionnelle de liberté de culte. »

Shabbat « est un jour d’introspection et dans le cas d’un rabbin, c’est un jour exclusivement dédié à la spiritualité de la communauté, » a déclaré Bergman dans un email, envoyé jeudi avant une réunion avec le pape François 1er. Les deux hommes se rencontraient pour un évènement tenu dans le cadre d’une mission interconfessionnelle en Argentine.

« Les membres de mon parti respectent mon point de vue, cela fait partie de la diversité et de la pluralité de notre faction. »

Bergman, dont le parti a obtenu 34,5 % des votes lors des élections en octobre, serait le seul rabbin élu à un Parlement en dehors d’Israël.

A 51 ans, est l’auteur de 5 livres et connaît une renommée mondiale. Il a fondé un réseau d’écoles juives  et de projets éducatifs, dont une alliance gay et une ferme rurale.

Le grand rabbin de la Congregacion Israelita Argentina est également le fondateur du groupe Active Memory. Active Memory a manifesté chaque lundi durant dix ans, pour demander que justice soit faite aux victimes des bombardements de 1994 au centre culturel juif AMIA à Buenos Aires.

Il prendra  officiellement ses fonctions de représentant de la ville de Buenos Aires à la Chambre basse du Congrès national le 3 mars prochain.