Un prisonnier palestinien est mort mardi dans une prison israélienne, l’Autorité pénitentiaire israélienne affirmant qu’il s’agit d’un suicide, tandis que les Palestiniens évoquent des « circonstances troubles » ayant conduit à son décès.

La porte-parole de l’Autorité pénitentiaire israélienne a indiqué à l’AFP que « le prisonnier s’est pendu dans les toilettes » de la prison d’Eshel, à Beer Sheva, dans le sud de l’Etat hébreu.

Une équipe médicale et de surveillants a tenté de le réanimer mais il est mort alors qu’il était transféré vers un hôpital, a-t-elle ajouté.

Le Club des Prisonniers palestiniens a réfuté cette version des faits dans un communiqué, affirmant que « Raëd Abdessalam Al-Jaabari est mort dans la prison d’Eshel dans des circonstances troubles » et réclamant une enquête des organisations internationales.

Issa Qaraqaa, à la tête du Comité palestinien en charge des prisonniers a accusé Israël d’être « responsable » de la mort de Jaabari, âgé de 35 ans et originaire d’Hébron dans le sud de la Cisjordanie.

« Les Israéliens disent qu’il s’est pendu mais c’est un mensonge », a-t-il déclaré à l’AFP, dénonçant un « crime de guerre » commis contre M. Jaabari, arrêté fin juillet par les forces israéliennes.

Depuis la mi-juin et le lancement d’une vaste campagne d’arrestations après l’enlèvement et le meurtre de trois Israéliens, plus de 2 000 Palestiniens ont été interpellés et incarcérés, selon le Club des prisonniers, qui recense actuellement plus de 7 000 Palestiniens dans les prisons israéliennes.