ROME – Un documentaire sur un cinéaste juif polonais a décroché une récompense à la Mostra de Venise.

La coproduction germano-polonaise, « The Prince and the Dybbuk », réalisée par Elwira Niewiera et Piotre Rosolwski, a remporté le Prix du meilleur documentaire de la Mostra de Venise.

Le film retrace la vie de Moshe Waks, né dans une famille pauvre de forgerons à Kovel, aujourd’hui en Ukraine, et est devenu réalisateur et producteur à Hollywood. Il a travaillé sur plus de 40 films, et a collaboré avec Sophia Loren et Orson Welles.

Il a changé son nom, sa religion et son identité, et est décédé en 1965, connu comme le « Prince » Michael Waszyński.

Réalisateur dans la Varsovie d’avant-guerre, il a tourné l’un des films Yiddish les plus célèbres, « The Dybbuk ».

« En réalité, son obsession réelle était ‘The Dybbuk’ ou ‘Between Two Worlds’, réalisé par Waszyński en 1937 et basé sur une vieille légende juive qui veut qu’une femme juive est hanté par l’esprit (le dybbuk) de son premier amour », indique le site du documentaire.

« C’est non seulement l’un des films yiddish les plus importants et les plus mystiques jamais réalisés, mais ‘The Dybbuk’ reflète la vie personnelle de Waszyński, comme celle d’un homme avec des secrets. »

Dimanche, le filme israélien « Foxtrot » a remporté le Lion d’argent du Grand Prix du Jury du festival de Venise.