La société qui gère le métro de Prague enquête actuellement sur une plainte déposée contre l’un de ses employés, qui aurait menacé de « couper » la tête d’un passager qui portait une kippa.

L’incident a été signalé la semaine dernière par membre de la communauté réformé de Prague, Bejt Simcha, a indiqué Petr Papousek, président de la Fédération des communautés juives en République Tchèque au JTA.

Il a affirmé que la Compagnie de transports publics de Prague « prend la plainte très au sérieux, et enquête sur les détails de l’incident afin de tirer des conclusions sur le comportement de l’employé en question ». Papousek n’a pas révélé l’identité du plaignant, qui a souhaité garder l’anonymat.

Un homme portant un uniforme de la compagnie de transport aurait harcelé ce mois-ci la victime en présence de témoins sur la ligne B, qui parcourt la capitale tchèque et sa Vieille Ville, a annoncé le site d’informations juif ZTIS. Selon le témoignage, l’homme en uniforme a dit au passager juif que « quand nous nous verrons la prochaine fois, juif, ce sera pour te couper la tête. »

Aucun des autres passagers n’est intervenu, selon l’article. La victime a pris une photo de l’homme qui l’aurait menacé. Elle montre un homme avec la tête rasée, qui fait face à l’appareil, et porte un manteau noir sur l’uniforme bleu de l’entreprise. Il porte des bottes noires.

Vue panoramique de Prague. Illustration. (Crédit : David Iliff/CC BY-SA 3.0)

Vue panoramique de Prague. Illustration. (Crédit : David Iliff/CC BY-SA 3.0)

Papousek a déclaré qu’il n’avait aucune raison de douter de la véracité du témoignage, mais a ajouté qu’il s’agit d’un « incident rare et inhabituel à Prague, qui est plus sûre pour les juifs que de nombreuses autres villes européennes, comme Budapest. »

Le plaignant a ajouté qu’un autre employé de la même compagnie lui avait conseillé de ne pas porter une kippa quand il prenait le métro, car cela incitait à l’attaque, ce que l’entreprise a démenti.

Dans un communiqué publié la semaine dernière, la compagnie de transports a promis de punir l’homme accusé d’avoir menacé le passager juif s’il est effectivement un de ses employés, et si les accusations portées contre lui sont avérées.

« S’il se trouve que le comportement décrit était celui d’un employé de la Compagnie de transports publics de Prague, il fera face aux conséquences de ces actes, a déclaré l’entreprise. Mais nous rejetons catégoriquement l’idée que nos employés aient un code vestimentaire recommandé. »