Des centaines de milliers de réservistes de l’armée israélienne ont été tenus de se présenter à leurs unités pour un exercice d’entrainement d’urgence et surprise lundi qui a simulé des tirs de roquettes depuis le Liban et la bande de Gaza ainsi que des cyber-attaques. L’exercice s’est terminé mercredi.

Les paramètres de l’exercice ont été fixés pour simuler des incidents dans le Golan, la bande de Gaza et la frontière libanaise, et à travers Israël.

L’unité du porte-parole de la Force de Tsahal a indiqué que les exercices d’urgence ont été menés à travers Israël de 7 heures à 20 heures.

Un officier supérieur a déclaré que l’exercice constituait « le plus grand exercice surprise de l’armée au cours de ces dernières années », selon le site d’informations en hébreu Walla.

Au cours de la procédure d’urgence, le Commandement de la Défense passive a simulé la défense de plusieurs lieux attaqués, l’armée de l’air a du pratiquer des contre-attaques, et la marine a du simuler la protection des sites vulnérables.

La nouvelle unité de cyberdéfense de l’armée a été créée afin de simuler une réponse à une attaque numérique.

Les réservistes, dont la plupart sont des commandants de bataillon et compagnie, ont du recevoir un appel téléphonique automatisé lundi pour les informer de l’exercice. Certains sont arriver à des endroits désignés en urgence.

« L’exercice a été planifié à l’avance dans le cadre du calendrier des exercices en 2015, et l’objectif de l’exercice est l’amélioration de l’état de préparation des forces de défense en cas d’urgence et la préservation de la forme et de la préparation des forces », a précisé l’unité du Porte-parole de l’armée.

Les exercices ont eu lieu dans des sites, y compris la nouvelle station centrale de bus de Tel Aviv, la place de la municipalité de Tel-Aviv, le centre commercial chivat Hakochavim à Herzliya, l’École Begin à Beit Shemesh, et l’école Yehuda Halevi à Jérusalem.