Un entrepreneur dévoile les secrets de sa réussite sur le marché mobile en Chine
Rechercher

Un entrepreneur dévoile les secrets de sa réussite sur le marché mobile en Chine

MassiveImpact, une société israélienne de publicité pour smartphones connaît un incroyable succès en Chine malgré la mauvaise santé du marché boursier du pays

David Shamah édite notre section « Start-Up Israel ». Spécialiste depuis plus de dix ans en technologies et en informatique, il est un expert reconnu des start-up israéliennes, de la high-tech, des biotechnologies et des solutions environnementales.

Le PDG de MassiveImpact, Sephi Shapira (à gauche) pendant une interview au Mobile World Congress, le 25 février 2013 (Crédit : Autorisation)
Le PDG de MassiveImpact, Sephi Shapira (à gauche) pendant une interview au Mobile World Congress, le 25 février 2013 (Crédit : Autorisation)

Les entrepreneurs qui veulent réussir en Chine peuvent prendre exemple sur Sephi Shapira, PDG de MassiveImpact. Sa société de publicité mobile est l’une des plus prospères en Chine et, quand il décrit sa recette du succès, Shapira explique qu’il s’agit de rester à la pointe.

« Il nous a fallu du temps pour arriver là où nous en sommes aujourd’hui », a expliqué Shapira au Times of Israel.

« Pour commencer, je me suis installé en Chine et j’y suis resté plusieurs années pendant que je mettais la machine en route et que je constituais une équipe avec qui je pouvais travailler et sur laquelle je pouvais compter. Aujourd’hui je peux me concentrer sur d’autres projets car je sais que les affaires en Chine vont rencontrer un franc succès ».

Pour MassiveImpact, « succès » est synonyme de nouveaux contrats avec les 10 meilleurs publicitaires mobiles de Chine, notamment Baidu et Cheetah Mobile. Côtoyant les fortes tendances à la hausse du revenu de la publicité mobile en Chine, MassiveImpact se développe et est aujourd’hui l’une des plus importantes sociétés de publicité mobile en Chine.

Shapira ajoute que c’est également la plus grosse performance d’une société de publicité pour mobile – ce qui signifie que, pour faire du profit, il faut qu’un utilisateur fasse davantage que regarder une publicité. Il faut par exemple qu’il télécharge un contenu, qu’il remplisse un formulaire, etc. Les publicités de MassiveImpact atteignent quotidiennement plus d’un milliard d’utilisateurs d’Internet mobile dans 190 pays.

« La croissance de la richesse des ménages dans les zones urbaines et l’augmentation de la classe moyenne ont déjà poussé certaines personnes à définir la Chine comme le plus gros marché de consommation de produits de luxe et cette tendance devrait continuer à croître », indique Shapira.

« Les marques essaient de toucher ces utilisateurs-là et le modèle de performance publicitaire de MassiveImpact – qui facture les publicitaires à la conversion et non au clic – signifie que la société est capable de puiser dans le boom de la consommation chinoise sans avoir à se soucier de la fraude et de la dépense perdue en publicité. »

Aujourd’hui, MassiveImpact travaille avec des entreprises chinoises de premier plan qui sont plutôt occidentales dans leurs perspectives et leur comportement. Mais cela n’a pas toujours été le cas.

Quelques années auparavant (MassiveImpact a été fondée en 2010), Shapira venait tout juste de démarrer son affaire en Chine et traitait avec la « vraie Chine », la Chine insulaire qui ne parle pas anglais et préfère travailler avec ses congénères chinois.

« Nous devions arriver au point où les clients nous considèreraient comme une entreprise locale », a affirmé Shapira.

« Cela impliquait de déployer du personnel sur place capable de communiquer avec les clients ». Aujourd’hui, les clients avec qui MassiveImpact travaille sont beaucoup plus « internationaux » et la société est solidement ancrée dans le marché mobile chinois.

Shapira prévoit également de garder sa société exactement là où elle est : bien établie en Chine. « Les rumeurs qui prétendent que l’économie en Chine se porte mal sont très exagérées », affirme Shapira.

« Nous n’avons ressenti aucun impact dérivé des problèmes récents que le pays a connus, comme la dévaluation du marché et le crack boursier. En réalité, le troisième trimestre de 2015 a été notre plus grosse performance en Chine et le quatrième trimestre s’annonce encore plus prometteur ».

« Les grandes sociétés chinoises ne sont pas affectées par ces problèmes, car plus une structure est petite, moins elle compte d’investisseurs », explique Shapira.

« Elles sont assises sur des grosses sommes d’argent et il leur faudra beaucoup de temps avant de se sentir en temps de crise. Pendant ce temps, nous nous attendons à continuer de croître à une très bonne place ».

« En Chine, le nombre de smartphones en activité est estimé à 913 millions et les sociétés cherchent non seulement à se connecter à eux mais aussi à créer de nouveaux revenus », ajoute Shapira.

« Nous sommes enthousiastes à l’idée de collaborer avec nos clients et de créer des programmes de publicité mobile qui produiront des résultats sur le continent chinois et tout autour du monde ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...