Les enquêteurs de l’affaire Yisrael Beytenu se sont penchés sur les allégations selon lesquelles Michael Falkov, un ancien conseiller médiatique du ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman, aurait été impliqué dans du blanchiment d’argent à grande échelle. L’histoire a pu être autorisée pour publication dès mardi.

Falkov a disparu il y a près de six mois lors d’un voyage en Ukraine, suscitant des craintes qu’il aurait été assassiné. Toutefois, des soupçons sont apparus selon lesquels Falkov ferait croire, à tort, à sa mort, font savoir plusieurs articles publiés en hébreu.

Ces derniers jours, la police a lancé une opération intensive pour rechercher Falkov, rapporte la radio israélienne.

Falkov était l’un des propriétaires du site IzRus, une source influente parmi la communauté russophone d’Israël.

Un autre propriétaire du site, Alexander Goldstein, a été arrêté il y a deux semaines en raison de soupçons d’accord avec la vice-ministre de l’Intérieur Faina Kirshenbaum [du parti Yisrael Beytenu], en vertu duquel il aurait publié des rapports favorables la concernant en échange d’une redevance. Kirshenbaum fait partie des suspects clés dans l’enquête.

Goldstein a été libéré et vit depuis en résidence surveillée, a rapporté le site de news Walla.

Falkov a immigré en Israël au début des années 1990, et aurait travaillé pour le Shin Bet dès son arrivée. Il s’est tourné plus tard vers le journalisme et a travaillé comme reporter au Novosti Nedeli, un hebdomadaire publié en langue russe en Israël.

Après avoir quitté le titre en 2003, Falkov est devenu le conseiller de Liberman pour les médias. Peu après, il a édité en russe le site internet du Likud.

En août, des rapports provenant de médias indépendants russes ont fait savoir que, suite à une bataille entre les forces ukrainiennes et les séparatistes soutenus par les Russes dans la ville de Pervomaisk, un passeport israélien aurait été découvert sur le cadavre carbonisé d’un membre du bataillon Donbass de volontaires ukrainiens. La personne décédée semblait avoir été torturée à mort, et le passeport appartenait à Falkov, selon des informations non vérifiées.

Autre développement de cette affaire, Boaz Toporovsky, un député Yesh Atid de la Knesset précédente, a été convoqué par la police pour apporter un témoignage concernant Yisrael Beytenu.

Yesh Atid a publié une déclaration attestant que Toporovsky n’avait aucun lien avec le scandale et que la police avait demandé son aide sur un événement organisé par le ministère du Tourisme en 2010, lorsque Toporovsky était président de l’Union des étudiants d’Israël.

L’ancien ministre du Tourisme Stas Misezhnikov, ancien de Yisrael Beytenu, fait lui aussi partie des dizaines de personnes arrêtées et interrogées par des détectives anti-corruption de l’unité Lahav 443 dans le cadre de l’affaire.

Les enquêteurs enquêtent autour de soupçons : des membres d’Yisrael Beytenu auraient payé des salaires fictifs et versé des fonds à divers organismes non gouvernementaux ainsi qu’à des personnes individuelles dans le cadre d’un grand système de ristournes.

Liberman n’a été impliqué dans aucune des allégations qui touchent son propre parti. Les dirigeants du parti voient cette enquête comme une « chasse aux sorcières » qui coïncide avec la campagne électorale.

Les enquêteurs soupçonnent des transferts de trésorerie à des organisations non gouvernementales et divers autres groupes. En retour, ces organisations auraient procédé à des nominations ainsi qu’à remises d’une partie des fonds à des agents publics sous la forme de paiements en espèces et autres avantages.