Alors que l’été sous la guerre persiste, on a l’impression que la nation a de moins en moins d’amis. Le niveau d’hostilité européen envers Israël bat des records et les conférences internationales, les voyages de groupes et les évènements culturels sont annulés à tour de bras.

C’est ce qui rend le Czech Film Week [la semaine du film tchèque], qui a lancé son cinquième évènement israélien à Tel Aviv en début de semaine, vraiment spécial.

La Semaine du festival du cinéma tchèque, qui malgré son nom dure près de trois semaines, est l’apogée annuelle du partenariat cinématographique entre la République tchèque et l’Etat juif.

Parrainé par le Czech Center Tel Aviv (le centre tchèque de Tel Aviv) en partenariat avec l’ambassade de la République tchèque et les cinémathèques de Jérusalem, Haïfa et Holon, l’évènement de cette année a débuté le 18 août avec le film « Like Never Before » [Comme jamais avant]. Le réalisateur Zdenek Tyc était personnellement présent pour dévoiler le film.

Avec les tirs de roquettes continus sur les quatre coins d’Israël, le réalisateur a, cependant, vécu une expérience unique. Ce qui est bien plus qu’il ne comptait vivre.

« Il a vécu sa première attaque de roquettes hier lorsque nous partions de Jérusalem pour Tel Aviv. Nous avons dû quitter la voiture pour chercher un abri. Il a raconté que cette expérience était vraiment quelque chose pour lui – c’était sa première expérience de guerre », raconte Lukas Pribyl, le directeur du Czech Center de Tel Aviv, qui était aussi présent dans la voiture quand les sirènes ont retenti.

Israël et la République tchèque ont une relation longue et solide, explique Pribyl. Une relation qui a été scellée par Tomas Garrigue Masaryk, le fondateur de la République tchèque et son premier président.

Il a visité ce qui était à l’époque la Palestine sous mandat britannique et s’est ensuite rallié à l’Etat d’Israël (les passionnés de géographie vont reconnaître les nombreux hommages qui sont rendus à Masaryk à travers les noms des lieux, comme Kikar Masaryk à Tel Aviv). La semaine du film, explique Pribyl, est le prolongement de la cordialité et de la confiance entre ces deux nations.

« La relation [entre Israël et la République tchèque] est très forte, et le côté culturel est formidable. Nous essayons de mener autant de projets possibles entre les artistes tchèques et israéliens parce qu’il est important que les gens se rencontrent et travaillent ensemble », déclare-t-il.

Un autre grand moment de ce festival sera la présence de Jiri Madl, un jeune acteur tchèque très apprécié qui présentera le premier film qu’il a réalisé et écrit : To See the Sea [Voir la mer].

Il y aura aussi la diffusion du grand chef-d’œuvre tchèque Marketa Lazarova, en l’honneur du cinquième anniversaire du festival.

Les spectateurs pourront aussi profiter du film présenté pour la catégorie du Meilleur film étranger des Oscars en 2012 : In the Shadow [Dans l’ombre].

Les évènements auront lieu jusqu’au 6 septembre dans cinq villes : Tel Aviv, Jérusalem, Haïfa, Holon et Herzliya. Vous pouvez trouver ici les informations sur les billets et les séances.