Un long-métrage est réalisé à propos de Stephen Flatow, l’homme du New Jersey qui avait poursuivi avec succès l’Iran après que sa fille a été tué dans un attentat-suicide en 1995 que la République islamique avait aidé à financer.

AG Capital est associé avec Scott LaStaiti sur ce projet, a annoncé jeudi Variety.

Etudiante en troisième année à l’université Brandeis, elle poursuivait un séminaire religieux israélien pour un semestre. Alisa Flatow, 20 ans, était l’une des huit personnes tuées par un attentat du Jihad islamique dans un bus qui se rendait vers un lieu touristique dans une implantation juive de la bande de Gaza.

Stephen Flatow a poursuivi le gouvernement de l’Iran en tant qu’État qui avait financé le terrorisme et avait également exposé la corruption au sein du système bancaire international.

Les producteurs rencontrent en ce moment des auteurs et des réalisateurs pour ce projet.

« L’histoire de Stephen est vraiment extraordinaire, dont le cœur même est l’amour inébranlable d’un père pour sa fille, a déclaré LaStaiti à Variety. Dans sa quête incessante de justice pour le meurtre de sa fille, il a découvert une conspiration bien plus profonde qui révèle les injustices systémiques toujours en place aujourd’hui. »

Flatow s’est battu pour ce qui s’appelle maintenant l’amendement Flatow, une disposition permettant aux citoyens américains de poursuivre des pays étrangers pour des dommages dans des affaires de terrorisme soutenu par un État.

Dans le procès qui a ensuite eu lieu, il a été récompensé par un jugement contre la République islamique d’Iran et a trouvé que de nombreuses banques importantes, y compris le Crédit suisse, Barclays et HSBC, créaient des documents frauduleux et blanchissaient de l’argent pour les Iraniens.