Des révélations ont été publiées concernant un homme abattu cette année, au cours d’un règlement de compte présumé. L’homme était en réalité un policier qui avait réussi à infiltrer des organisations criminelles qui prévoyaient plusieurs attaques, et a participé à rassembler des informations qui ont permis des dizaines d’arrestations dans le milieu criminel.

Anton Roman, 43 ans, a été retrouvé mort dans un champ de Rehovot, dans le centre du pays, pendant le mois de juin. Son corps présentait des signes de violences.

Le lendemain, la police avait arrêté cinq personnes, notamment les frères Ofir et Amos Lavi, de Rehovot, qui seraient à la tête d’une célèbre famille criminelle. Un autre homme de Rehovot avait été arrêté. Le quatrième suspect était originaire d’Ofakim, et le cinquième d’Ashkelon.

Ofir et Amos Lavi ont déjà été arrêtés à plusieurs reprises, pour suspicion de meurtre, d’extorsion et d’autres crimes.

Ofir Lavi, parrain présumé du crime organisé, devant le tribunal de première instance de Petah Tikva, le 16 juin 2017. (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne)

Ofir Lavi, parrain présumé du crime organisé, devant le tribunal de première instance de Petah Tikva, le 16 juin 2017. (Crédit : capture d’écran Dixième chaîne)

Roman avait travaillé comme garde de sécurité pour les frères Lavi.

Dans un communiqué diffusé lundi, la police a indiqué que le travail d’infiltration de plusieurs mois de Roman avait permis d’obtenir des informations et à 250 policiers d’arrêter 47 suspects, lors d’une opération dans le centre et le sud d’Israël dimanche

La police, accompagnée de chiens formés à renifler des drogues et des armes, ont perquisitionné les domiciles, dans le cadre d’une opération appelée « Iron Man ». Ils ont saisi des dizaines de véhicules, des ateliers de drogues, et des centaines de milliers de shekels en espèce.

Selon David Biton, chef de la police du district du site, il s’agissait « d’une opération exceptionnelle de par son intensité et son ampleur. »

Les hommes arrêtés, parmi lesquels figureraient plusieurs chefs de gang présumés, sont soupçonnés de crimes graves, dont au moins un meurtre, trafic de drogues et d’armes, a souligné la police.

Immédiatement après le meurtre, la police avait indiqué que Roman était placé sous surveillance policière en raison de ses relations présumées avec le crime organisé, et avait déjà été arrêté pour des accusations criminelles.

Les armes saisies par la police, le 10 septembre 2017, pendant une descente de police sur des membres du crime organisé. (Crédit : unité du porte-parole de la police)

Les armes saisies par la police, le 10 septembre 2017, pendant une descente de police sur des membres du crime organisé. (Crédit : unité du porte-parole de la police)

Anton avait en fait infiltré des organisations criminelles, récolté des preuves accablantes, notamment des pistolets, des explosifs et autres armes. Dans le cadre de son travail sous couverture, il avait acheté de la drogue, notamment de l’héroïne, du cannabis et du LSD, selon un communiqué de la police.

Les informations qu’il a fournies ont permis d’empêcher l’explosion d’un immeuble de plusieurs étages près d’une école d’Ashdod, dans le sud, indique le communiqué.

Anton a commencé son travail sous couverture alors que les tensions entre différentes organisations criminelles escaladaient, et menaient à des assassinats de criminels.

Les suspects interpellés dimanche ont été présentés mardi au tribunal d’Ashkelon, qui s’est prononcé sur le prolongement de leur détention.