Un athlète olympique de la bande de Gaza interdit par Israël de se rendre à Bethléem, en Cisjordanie, pour y courir le marathon a porté mercredi son cas devant la plus haute juridiction d’Israël.

« J’ai demandé un permis pour me rendre (…) à Bethléem pour courir le marathon organisé le 11 avril, mais j’ai appris vendredi dernier qu’Israël rejetait ma demande », a déclaré à l’AFP par téléphone Nader Al Masri.

M. Masri est le seul athlète olympique résidant à Gaza à avoir participé en 2008 aux jeux Olympiques de Pékin, où il a terminé dernier dans la catégorie 5.000 mètres.

Pour défendre sa cause, l’athlète s’est tourné vers l’association israélienne Gisha, une ONG qui milite pour la liberté de mouvement des Palestiniens et qui l’avait aidé à quitter Gaza en 2008.

« Son cas a été porté mercredi devant les juges de la Haute Cour de Justice, la plus haute juridiction » israélienne, a déclaré à l’AFP Shai Greenberg, porte-parole de Gisha.

M. Masri, 34 ans, s’était déjà vu refuser l’année dernière par le ministère israélien de la Défense un permis pour aller courir le marathon de Bethléem, première course du genre en Cisjordanie occupée.

« Je n’ai aucun lien avec la politique et je ne comprends pas pourquoi Israël me refuse un permis », a déploré le sportif.

Le porte-parole du département chargé de la coordination des affaires civiles avec les Palestiniens au sein du ministère de la Défense n’était pas disponible dans l’immédiat pour un commentaire.

Mais Gisha a publié sa réponse écrite sur le cas de M. Masri.

« Vu la situation diplomatico-sécuritaire actuelle, l’entrée d’habitants de la bande de Gaza en Israël n’est pas autorisée, sauf dans des cas humanitaires exceptionnels », indique-t-on.

L’ONG souligne pourtant que, dans un document du ministère de la Défense, il est explicité que « les habitants de la bande de Gaza peuvent se rendre en Israël pour participer à des conférences ou des événements organisés par l’Autorité palestinienne », ce qui est la cas ici avec le marathon.