Un haut-général des forces armées israéliennes a averti mercredi qu’une « réponse » israélienne pourrait être donnée aux actions provocatrices du Hamas, disant que les tensions entre les parties pourraient connaître une escalade si le groupe terroriste ne contrôle pas ses combattants.

Dans un post publié sur Facebook, le Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires (COGAT), le général de division Yoav Mordechai, a déclaré que les membres du Hamas utilisent des lasers pour aveugler les soldats israéliens qui opèrent sur la frontière avec la bande de Gaza.

« Cette situation est dangereuse et ces opérations provocatrices d’aveuglement, si elles continuent à être menées par des terroristes et même si ce n’est pas sur ordre de leurs commandants, pourraient mener à une escalade à un moment sensible pour d’éventuels développements survenant sur la scène palestinienne », a dit Mordechai.

« Vous êtes avertis », a-t-il ajouté.

Un véhicule militaire israélien à proximité de la frontière entre Israël et la Bande de Gaz,a le 30 mars 2015. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Un véhicule militaire israélien à proximité de la frontière entre Israël et la Bande de Gaz,a le 30 mars 2015. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Cet avertissement lancé par Mordechai au Hamas survient suite à une série d’incidents qui sont arrivés dans le secteur de Gaza la semaine dernière ainsi que pendant le début des pourparlers de réconciliation, au Caire, organisés entre le Hamas et le Fatah, le parti du président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Dans la matinée de mercredi, des tirs ont émané de la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas, vers la clôture frontalière avec Israël lors du passage d’une patrouille militaire israélienne. Il n’y a pas eu de victimes et aucun dégât n’a été signalé.

Des sources palestiniennes à Gaza ont affirmé que l’armée israélienne s’est livrée à des tirs de riposte à l’encontre d’un poste du Hamas situé à proximité de la frontière. L’armée a déclaré que les soldats avaient ouvert le feu sur l’endroit d’où étaient partis les tirs. Aucune information supplémentaire n’a encore été transmise sur l’incident.

Dimanche soir, une roquette lancée depuis Gaza a échoué à atteindre le territoire israélien, a fait savoir l’armée. En réponse, des tanks israéliens ont détruit un poste de guet du Hamas dans le centre de la bande, à proximité de la clôture frontalière. Cette frappe à la roquette ratée a été le premier tir de projectile lancé depuis l’enclave côtière depuis deux mois.

Tandis qu’aucun groupe n’a revendiqué cette attaque à la roquette de dimanche, Israël considère le Hamas comme responsable de tous les tirs émanant de la bande.

Les négociations de réconciliation entre le Fatah et le Hamas, auquel le Premier ministre a annoncé être opposé, ont pour objectif de rendre à l’AP le contrôle de la bande de Gaza.

Malgré les efforts livrés par l’Egypte de rassembler le Fatah et le Hamas, les deux parties restent en désaccord concernant l’avenir de l’aile armée et des armements du groupe terroriste, que le Hamas a juté ne pas démanteler malgré l’insistance d’Abbas, qui répète que les armements doivent être confiés au contrôle de l’AP.