Des graffitis en arabe louant le groupe terroriste Etat islamique ont été trouvés sur un monument à la mémoire des soldats de Tsahal druzes tombés le long de la Route du Carmel, à l’est du village majoritairement druze de Daliyat al-Karmel.

Des graffitis similaires ont été découverts à proximité d’un monument du KKL.

La police a déclaré que six jeunes Palestiniens ont été arrêtés dans le cadre de l’incident.

Les graffitis ont été effacés par des fonctionnaires de la ville.

Le mois dernier, les habitants de Daliyat el-Carmel, au sud de Haïfa, ont découvert quatre graffitis peints à la bombe du mot « Daesh » – acronyme arabe d’État islamique – à proximité d’un terrain de football de la ville.

Dans un incident séparé, les mots « Daesh est en route » ont été trouvés écrits en arabe à côté d’un drapeau israélien dans le village de Banaa, en Galilée.

Rafik Halabi, chef du conseil local Daliyat al-Karmel, a exhorté la police à agir rapidement pour appréhender les responsables, disant que « même si c’est une farce d’enfants, nous prenons cet incident très au sérieux », selon le site NRG. « La communauté druze condamne cette organisation terroriste islamique », a-t-il dit.

Si la police tente de réprimer toute manifestation de soutien à l’État islamique, la popularité du groupe semble gagner du terrain au sein des communautés arabes israéliennes, où son drapeau a été aperçu dans divers endroits à travers Israël.

Selon la police et le service de sécurité intérieure du Shin Bet, plus de 30 Arabes israéliens ont rejoint les forces de l’Etat islamique en Irak et en Syrie.

La semaine dernière, les tensions entre des Arabes israéliens et des membres de la communauté druze se sont exacerbées après qu’au moins 26 personnes ont été blessées dans une bagarre entre une trentaine de jeunes musulmans et druzes.

La rixe entrait dans le cadre des récentes tensions avec les Palestiniens à Jérusalem-Est et en Cisjordanie – notamment suite aux plans israéliens d’intensifier l’activité de construction dans le secteur est et les tensions religieuses au Mont du Temple – qui se sont propagées aux communautés arabes israéliennes, après la fusillade de la police d’un jeune homme de 22 ans à Kafr Kanna le 15 novembre.

Dix Israéliens ont été tués dans des attaques terroristes palestiniennes au cours des dernières semaines, y compris deux policiers druzes.

Les membres de la communauté druze servent dans Tsahal et la police des frontières israélienne, contrairement aux Arabes (en général).

Plus tôt cette semaine, le policier druze Zidan Saif a été tué dans une fusillade avec des terroristes dans une synagogue de Jérusalem. Saif, 30 ans, était le premier policier sur les lieux de l’attaque à Har Nof, où deux Palestiniens de Jérusalem-Est, armés d’un pistolet et de haches, avaient déjà tué quatre fidèles. Saif a reçu une balle dans la tête dans la fusillade dans laquelle les deux terroristes ont été tués. Évacué dans un état critique dans un hôpital local, il a succombé à ses blessures mardi soir.

L’officier a laissé derrière lui une femme de 21 ans et une fille de quatre mois, ses parents et ses cinq frères. L’oncle de Saif est tombé en combattant dans les Forces de défense israéliennes pendant la guerre du Liban en 1982.