Le grand rabbin du parti ultra-orthodoxe Shas a attaqué l’hymne national d’Israël dimanche en le qualifiant de « chanson de stupide ».

S’exprimant à une conférence du parti religieux sépharade dans la ville du sud de Nitovot, le rabbin Shalom Cohen, président du Conseil des Sages de la Torah du Shah, a raconté une histoire au sujet de la cérémonie d’installation d’Yitzhak Nissim en tant que grand rabbin d’Israël en 1995 lorsque Cohen était assis à côté du fondateur du Shas, feu le rabbin Ovadia Yosef.

Selon Cohen, Yosef lui a dit qu’il avait dit la prière « Aleinu » alors que tout le monde chantait. « C’était un homme honnête, il ne voulait pas que la chanson stupide l’affecte », a déclaré Cohen avant d’applaudir et de rire.

Cohen a aussi attaqué le mouvement national religieux, fustigeant ses membres pour avoir envoyé leurs jeunes hommes à l’armée, en faisant allusion au fait qu’ils étaient comparables à Amalek, l’ennemi biblique juré du peuple juif.

Après que le discours soit venu à l’attention du grand public, le parti Shas a répondu en insistant sur les qualités sionistes de Cohen. « Personne ne peut enseigner au savant de la Torah Shalom Cohen, qui a grandi dans la Vieille Ville de Jérusalem toute sa vie, ce qu’est le sionisme et comment quelqu’un devrait s’identifier à Israël ».

« C’est son droit et sa responsabilité de penser que les sources de la Torah d’Israël, qui ont accompagné le peuple juif pendant des milliers d’années, et qui parlent de désir ardent et du retour à Sion, soient 10 fois plus importantes qu’une chanson écrite ces dernières décennies ».

« Nous respectons chaque personne et sa manière de se connecter à Sion. Ce qui est important, c’est la connexion des Juifs à leur terre natale, et pas la façon de le faire ».