Un groupe jihadiste égyptien a publié dimanche sur son compte Twitter une vidéo montrant l’exécution de quatre hommes, dont trois par décapitation, qu’il accuse d’être des espions de l’armée égyptienne ou du Mossad israélien.

Il s’agit de la deuxième vidéo dans lequel ce groupe, Ansar Beït al-Maqdess (les Partisans de Jérusalem), revendique des décapitations d’hommes accusés de collaborer avec Israël.

Ansar Beit al-Maqdess, qui mène régulièrement des attentats visant les forces de l’ordre égyptiennes, a affirmé à plusieurs reprises soutenir les djihadistes de l’Etat islamique (EI), qui ont décapité ces dernières semaines quatre otages occidentaux enlevés en Syrie. Il n’y a cependant pas fait allégeance.

Dans l’enregistrement posté dimanche sur le compte Twitter du mouvement apparaissent des images d’un discours délivré mi-septembre par le porte-parole de l’EI, Abou Mohammed al-Adnani, appelant les djihadistes du Sinaï à tuer les forces de sécurité égyptiennes.

On voit ensuite l’exécution des quatre hommes, après qu’ils aient « confessé », pour l’un d’eux de travailler pour l’armée égyptienne, et pour les trois autres de travailler avec le Mossad, les services de renseignements israéliens.

Le 28 août, le groupe avait déjà mis en ligne l’exécution de quatre hommes qu’il accusait de collaboration avec Israël.

Ansar Beït al-Maqdess aurait été fondé principalement par des Egyptiens en 2011, après l’insurrection ayant renversé Hosni Moubarak.

Avant que le président islamiste Mohamed Morsi ne soit chassé du pouvoir en juillet 2013, le groupe prenait principalement pour cible Israël en attaquant les gazoducs approvisionnant ce pays.

Depuis, Ansar Beït al-Maqdess a revendiqué la plupart des attaques spectaculaires ayant visé des policiers et soldats, disant agir en représailles à la sanglante répression qui s’est abattue sur les islamistes.