Un général de Tsahal a été suspendu lundi soir suite à l’ouverture d’une enquête sur des accusations de harcèlement sexuel, a annoncé l’armée mardi.

Un ancien soldat sous le commandement du général a accusé l’officier de haut rang d’ « abus sexuels » qui auraient eu lieu il y a 4 ou 5 ans, selon un porte-parole de Tsahal.

La police militaire de Tsahal a ouvert une enquête et l’officier en question a été interrogé. En attendant les conclusions de l’enquête, le général a été démis de ses fonctions.

« Hier soir, le chef d’état-major adjoint a suspendu l’officier jusqu’à nouvel ordre », a déclaré le porte-parole.

L’identité et la position de l’officier sont sous embargo mais il ne sert pas actuellement dans l’armée, a précisé l’armée israélienne.

De plus, on ne sait pas non plus quel rang occupait l’officier au moment de l’incident.

Jeudi, le chef du commandement sud de l’armée israélienne, le Général Eyal Zamir, a suspendu un commandant de bataillon et une subordonnée pour conduite inconvenante et abus de pouvoir, à la lumière d’une enquête de la police militaire.

Les deux officiers suspendus – un colonel et un capitaine – sont soupçonnés d’avoir eu une relation inappropriée.

Bien que l’enquête soit encore en cours, il y avait suffisamment de preuves et de suspicion pour justifier la mesure disciplinaire.