Un haut responsable du parti Fatah, Jibril Rajoub, a comparé lundi le Premier ministre Benjamin Netanyahu à Adolf Hitler et a accusé Israël d’avoir placé le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas sur sa « liste noire ».

Rajoub, secrétaire adjoint du comité central du Fatah et le chef du conseil suprême palestinien pour le sport et de la jeunesse, a accusé Israël, dans une interview à la chaîne Russia Today TV, de « pratiquer du terrorisme officiel, de violer les droits de l’homme, et d’ignorer toutes les résolutions de l’ONU. »

« Netanyahu est une réplique déformée du nazisme des années 1940 », a déclaré Rajoub dans l’interview, traduite par l’agence de surveillance des médias MEMRI basée aux États-Unis.

« Il s’est trouvé isolé, parce que les gens se rendent compte du danger que son racisme et son fascisme représentent pour la paix et la stabilité du monde. Il réagit à la crise de manière fasciste, nazie et raciste. »

Rajoub est allé jusqu’à comparer Netanyahu à Adolf Hitler, et a affirmé que le Premier ministre du Likud suit « le modèle nazi ».

« Il parle de la sécurité. Quand Hitler a occupé la Pologne il a également utilisé la sécurité comme prétexte. Dans le même temps, il se comporte comme si le peuple palestinien n’existait pas », a dit Rajoub.

Ce haut responsable du football palestinien, a réitéré, par une image sportive, son appel à la communauté internationale de montrer à Israël un « carton rouge ».

Le responsable du Fatah a déclaré que tous les Palestiniens « sont une cible pour ces néo-nazis » et que la première personne sur la « liste noire » de Netanyahu et de Naftali Bennett, le chef de parti HaBayit HaYehudi, était Abbas.

« Madame, Mahmoud Abbas conduit la bataille avec sagesse et équilibre, et il assiège l’occupation. C’est un coup mortel au racisme, au nazisme et au fascisme de Bennett, Netanyahou et leur gang d’adeptes », a-t-il déclaré.

« Bien sûr, nous prenons ces menaces au sérieux. Ce sont les tueurs des prophètes. Ce sont les gens qui ont tué Arafat, tué Ahmad Yaseen, tué Mustafa Abu Ali, et arrêté Marwan Al-Barghouti. Ils n’ont laissé aucun dirigeant citoyen sain et sauf. »