Un historien juif tchèque a été enterré cette semaine après que sa femme et lui-même ont été retrouvés assassinés dans leur maison à Prague, le mois dernier.

Selon les médias locaux, la police tchèque n’a pas encore fait de progrès dans l’enquête sur les meurtres de Jiří Fiedler, 78 ans, et de sa femme, 83 ans.

Le couple a été retrouvé par leur fils à son domicile, situé rue Brdičkova dans le 13ème arrondissement de Prague. Les circonstances de ces meurtres demeurent inconnues.

Fiedler, ancien directeur de recherches au musée juif de Prague, a joué un rôle important dans la documentation de l’histoire des Juifs tchèques après la Seconde Guerre mondiale, à une époque où un tel travail comportait d’importants risques politiques.

A la chute du communisme, Fiedler a publié l’ouvrage « Site juifs de Bohême et de Moravie », initialement paru en anglais en 1996.

« Il a compilé plusieurs milliers de photographies de synagogues, de cimetières, de maisons de rabbins et d’anciennes écoles juives – nombre d’entre elles ayant été détruites les années suivantes », écrit le musée juif de Prague dans un communiqué.

« Il a également reçu des informations factuelles liées aux photographies qu’il avait méticuleusement extraites d’innombrables archives. »

« A une époque marquée par la destruction, Jiří Fiedler a fait à lui seul ce que toutes les institutions spécialisées auraient dû faire », ajoute le musée.

« Sa mort soudaine a été vécue comme un choc douloureux par toute l’équipe du musée, qui connaissait Jiří Fiedler comme un collègue serviable et une personne merveilleuse. »