La police allemande enquête pour savoir si l’homme battu à mort à Berlin – à un point tel qu’il n’est pas possible de l’identifier – et dont le corps a été retrouvé dimanche, est un citoyen israélien, ont rapporté mercredi les médias locaux.

Un porte-parole de la police a confirmé que les enquêteurs avaient trouvé dans la poche arrière du survêtement de la victime le passeport d’un homme israélien de 22 ans. Cependant, la tête de la victime a été si violemment frappée que la police n’a pas pu l’identifier comme le titulaire du passeport.

Le rabbin habad de Berlin, Yehuda Teichtal, a révélé au site d’information NRG que l’homme israélien à qui appartenait le passeport était censé célébrer vendredi soir le séder de Pessah au Centre habad local, mais qu’il n’est pas arrivé.

Des passants ont trouvé le corps à 6h20, dimanche matin, dans les ruines d’un ancien monastère franciscain du centre de Berlin.

Le site, ouvert en permanence, est un point de rencontre pour les ivrognes et les sans-abris, assurent les médias locaux.

Le ministère israélien des Affaires étrangères a dit qu’il suivait l’affaire.

La police a lancé un appel à d’éventuels témoins qui auraient pu avoir été présents dans le quartier pendant le week-end de Pâques et qui pourraient avoir des informations relatives à ce crime.