Un tribunal a ordonné à un homme originaire du centre d’Israël de payer la somme de 670 000 shekels à son ex-petite amie pour l’avoir menacée de publier des photos osées d’elle après leur rupture.

Selon un reportage de la Deuxième chaîne, mardi, l’homme, âgé de 33 ans, et la femme, 27 ans, sont restés ensemble pendant six ans avant de rompre il y a presque deux ans.

L’homme a toutefois mal vécu cette séparation et il aurait agressé la femme à plusieurs occasions.

Il aurait ainsi une fois craché sur elle et lui aurait tiré violemment les cheveux après l’avoir repérée dans un café de Tel Aviv. A une autre reprise, il lui aurait tendu une embuscade alors qu’elle pénétrait dans l’ appartement de son immeuble, il lui aurait donné un coup au visage, l’aurait jetée à terre avant de déchirer sa chemise, selon le reportage.

La femme a donc porté plainte. Vingt-quatre heures plus tard, elle a reçu un message de l’homme qui la menaçait de partager des « photos intimes » d’elle lorsqu’elle était âgée de 17 ans si elle ne retirait pas sa plainte.

« Terminons cette histoire de manière agréable et respectueuse », disait le texto, selon le reportage. « Crois bien que je peux me venger. Je vais utiliser les photos que j’ai, alors je t’en prie, ne m’oblige pas à le faire ».

L’homme a été finalement reconnu coupable et condamné, même si le reportage n’a pas précisé le chef d’accusation précis retenu.

La femme a plus tard porté plainte au civil, disant qu’à cause de lui, elle vivait dans la crainte permanente de voir les photos publiées.

« Ma vie a été détruite », a-t-elle dit devant les juges, selon le reportage. « Je ne peux pas prendre les transports publics ou seulement marcher dans la rue. Quand un homme se trouve à côté de moi au supermarché, je me demande comment je répondrai s’il m’attaque ».

« Je suis forte et je veux réussir. C’est important pour moi qu’il paie pour ce qu’il m’a fait, pour que je puisse me sentir mieux et que je puisse laisser cette période derrière moi », a-t-elle ajouté.

Durant une audience du tribunal, l’homme a présenté ses excuses pour ses agissements, affirmant qu’il regrettait et qu’il souhaitait que cette affaire ne soit jamais arrivée.

Un juge du Tribunal des magistrats de Tel Aviv a émis un verdict en faveur de la femme, ordonnant à l’homme de lui verser la somme de 670 000 shekels de dommages et intérêts ainsi que 125 000 shekels supplémentaires pour les frais juridiques qu’elle avait engagés.

Le juge a également déclaré qu’il était interdit à l’homme de partager les photos et qu’il était dans l’obligation de les détruire, selon le reportage.