Le vice-président du deuxième parti d’Allemagne a fait savoir qu’il entendait limiter les exportations d’armes vers le Moyen Orient, y compris Israël.

« L’Allemagne ne doit pas livrer des armes aux zones de conflit et à des dictateurs » a déclaré Ralf Stegner, du SPD [le Parti social-démocrate de centre-gauche] dans une interview dimanche. « Qu’en est-il de l’Arabie saoudite ? Qu’en est-il du Qatar ? Je demande également : Qu’en est-il d’Israël ? »

Le SPD fait partie du gouvernement de la chancelière Angela Merkel.

Stegner a admis que l’Allemagne a une grande responsabilité pour la sécurité d’Israël, selon le quotidien Welt am Sonntag. « Mais je n’ai pas l’impression que les armes au Moyen-Orient contribuent à résoudre le problème ». Stegner a précisé que sa position devait ne pas être comprise comme anti-israélienne : « Je m’oppose aux exportations d’armes dans les zones de crise et de dictature » a-t-il tweeté.

D’autres hommes politiques allemands ont rejeté la déclaration de Stegner.

« Israël est un phare de la démocratie au MoyenvOrient et un pays ami. En raison de notre histoire, Israël bénéficie d’une attention particulière » a déclaré Florian Hahn, le porte-parole de la CSU, qui est proche des chrétiens-démocrates d’Angela Merkel. Par conséquent, a-t-il déclaré, la demande d’armement d’Israël est évaluée bien différemment de celle des autres Etats de la région.

L’Allemagne est l’un des plus proches amis de Jérusalem dans l’arène diplomatique et a livré des armes sophistiquées à Israël. Jusqu’ici, l’Allemagne a livré quatre sous-marins Dolphin-Class à la flotte israélienne, et Jérusalem a prévu d’en recevoir un cinquième au cours de cette année.

Les nouveaux sous-marins qui ont des moteurs permettant de ne pas recourir à de nouvelles réserves d’air contribuent à augmenter l’efficacité navale (et, paraît-il, nucléaire) de l’armée israélienne et de permettre des opérations plus lointaines et plus durables.

En 2012, l’hebdomadaire allemand Der Spiegel avait signalé que la flotte sous-marine israélienne avait des capacités nucléaires et que Berlin en était conscient, mais que le pouvoir avait choisi de rester publiquement muet à ce sujet afin d’éviter d’avoir à défendre ces deals.

Les sous-marins, toujours selon Der Spiegel, sont équipés de missiles Popeye conçus par Israël, qui peuvent transporter une ogive jusqu’à 200 kg. Les têtes nucléaires seraient produites dans le réacteur nucléaire de Dimona en Israël, selon le rapport.

Dans un discours de 2008 à la Knesset, Merkel avait déclaré que la sécurité israélienne fait partie de la « raison d’Etat » de son pays (Staatsraison en allemand). Par conséquent, avait-elle promis, « la sécurité d’Israël ne sera jamais négociable ».

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.