Un Israélien a été condamné mardi à quatre mois de prison pour avoir jeté une tasse de thé chaud sur le député de la Liste arabe unie, Ahmad Tibi, il y a deux ans.

Zion Vaknin a plaidé coupable d’agression devant le tribunal de Beer Sheva dans le cadre d’un accord judiciaire, et a aussi été condamné à six mois de prison avec sursis et à une amende de 3 000 shekels avec sursis.

La jugement de la cour établit que Tibi a souffert de brûlures au visage et aux yeux en conséquence de l’agression de décembre 2013 pendant un rassemblement à Beer Sheva contre le plan Prawer d’implantation pour les Bédouins du Néguev, qui aurait vu la relocalisation de centaines de Bédouins dans des communautés reconnues par le gouvernement.

Tibi a déclaré en réponse que l’homme s’en tirait facilement, et a accusé le Premier ministre Benjamin Netanyahu de mener une campagne d’incitation [à la haine] contre les députés arabes.

L’accusé a choisi de ne pas être assisté d’un avocat pendant la procédure judiciaire, malgré des explications répétées sur son importance et ses avantages.

L’accusé, âgé de 50 ans, a décrit sa vie comme difficile et a déclaré qu’il souffrait toujours de traumatismes causés par son service militaire au Liban. Il a déclaré à la cour qu’il n’avait pas prévu l’agression en avance, mais en a assumé toute la responsabilité et a demandé que sa peine ne soit pas exagérément sévère.

Tibi a considéré que l’attaque était un symptôme de « l’incitation [à la haine] en cours, particulièrement dans l’arène politique, et la délégitimation des élus sur le seul fait qu’ils pensent et agissent différemment de la majorité ».

Il a déclaré que l’homme qui l’avait attaqué n’avait pas d’intérêt à le faire, mais que « ceux qui ont incité [ses actes] et ont peint des cibles sur les dos des députés arabes de la Knesset » sont intéressants. Ce « chœur des incitants » [à la haine] est mené par Netanyahu, a-t-il déclaré.