Un Israélien a été blessé pendant l’attentat de lundi à Berlin, et sa femme a disparu suite à l’incident, a annoncé mardi le ministère israélien des Affaires étrangères.

L’homme, qui aurait une soixantaine d’années, est grièvement blessé, mais a été opéré et ses jours en sont plus en danger, a annoncé le ministère. Son épouse a disparu et l’ambassade israélienne est en contact avec les autorités allemandes.

Une diplomate israélienne à Berlin, Leora Givon, a été rendre visite à la victime, a annoncé le ministère.

Le Conseil central des juifs d’Allemagne a réagi « avec une grande tristesse » à l’attentat de lundi, mais a mis en garde de ne pas laisser le terrorisme gâcher l’esprit des fêtes de fin d’année.

« Nous sommes profondément choqués. Particulièrement dans la période qui précède Noël, quand notre société se concentre sur des valeurs comme la charité, la bonté et la paix, notre pays a été une nouvelle fois frappé par cette attaque écœurante », a déclaré dans un communiqué le président du groupe, Josef Schuster.

La police bloque une route menant à une scène où un camion a foncé dans un marché de Noël de Berlin, tuant plusieurs personnes et en blessant au moins 50, le 19 décembre 2016. (Crédit : John MacDougall/AFP)

La police bloque une route menant à une scène où un camion a foncé dans un marché de Noël de Berlin, tuant plusieurs personnes et en blessant au moins 50, le 19 décembre 2016. (Crédit : John MacDougall/AFP)

« Nos pensées sont avec les victimes, leurs proches et leurs amis. Nous leur souhaitons un prompt rétablissement. »

Parallèlement, a déclaré Schuster, « nos pensées et nos actes ne doivent pas être dépassés par la peur et la terreur. » Dans quelques jours, les fêtes de Noël et de Hanoukka commenceront, a souligné Schuster. « Que le message de ces deux fêtes nous donne de la force dans ces moments difficiles. »

Le rabbin Yehuda Teichtal, rabbin de la communauté juive de Berlin, a rendu visite mardi à l’Israélien blessé dans l’attaque au camion bélier commise lundi à Berlin, et ses médecins l’ont informé de son état de santé.

Le rabbin Teichtal a demandé à informer tous ceux qui sont concernés que l’Israélien, hospitalisé dans l’un des hôpitaux de Berlin, a été opéré et que ses jours ne sont plus en danger. Il devra cependant opérer par un long processus de rééducation.

De plus, le rabbin a déclaré que lui et son équipe étaient en ce moment en contact avec tous les hôpitaux de la ville, et qu’ils faisaient de leur mieux pour tenter de retrouver l’épouse de l’Israélien blessé, qui est toujours portée disparue.

Le rabbin est en contact avec la famille de l’Israélien blessé depuis le début de la matinée, et avec son médecin personnel. Il les informera en fonction des évènements. Le rabbin a précisé qu’il était « aux côtés de l’homme blessé. J’ai dit quelques Tehilim et ai prié pour son rétablissement complet. Ma communauté et moi-même continuerons de prier pour sa santé, et nous espérons apprendre également de bonnes nouvelles au sujet de son épouse. »

Lundi, un camion a foncé dans un marché de Noël bondé, au cœur de la capitale allemande. Au moins 12 personnes sont mortes et presque 50 sont blessées par ce que la police a décrit comme un acte « intentionnel » et une « attaque terroriste ».

La chancelière allemande Angela Merkel a déclaré que le carnage du marché était un « acte terroriste » probablement perpétré par un demandeur d’asile.

Le camion a frappé le marché populaire devant l’église du Souvenir dans la soirée de lundi, quand les touristes et les habitants profitaient d’une soirée traditionnelle des jours précédant Noël, près de la station du Zoo de Berlin.

Des informations annoncent que l’attaquant est un Pakistanais entré dans le pays il y a environ un an.

Le groupe Etat islamique et Al-Qaïda ont tout deux appelé leurs partisans à utiliser des camions pour attaquer des foules. Le 14 juillet, un camion avait fait irruption sur la Promenade des Anglais de Nice, dans le sud de la France, et tué 86 personnes. L’Etat islamique avait revendiqué l’attentat, qui a été mené par un Tunisien vivant en France.

L’équipe du Times of Israël et des agences ont contribué à cet article.