Un Israélien a été poignardé tôt ce mardi matin par un agresseur qui est entré dans le quartier général des hassidim de Chabad-Loubavitch à New York, le fameux 770 Eastern Parkway.

L’agresseur, un Afro-américain, serait entré là où se situe le siège du mouvement hassidique dans le quartier de Crown Heights à Brooklyn et aurait poignardé un jeune homme de 22 ans à plusieurs reprises dans le haut du corps.

La victime a été légèrement blessée suite à l’attaque. Le site Yeshiva World News a indiqué qu’il était conscient et avait parlé à un parent au téléphone.

L’agresseur s’est fait tirer dessus par la police lorsqu’elle est arrivée sur les lieux, après qu’il a refusé de poser son arme. Il a ensuite été évacué vers un hôpital local en état d’arrestation et est mort quelques instants après avoir été emmené à l’hôpital, ont rapporté des médias israéliens.

Le motif de l’incident n’est pas clair, mais un porte-parole du mouvement Loubavitch a fait savoir que l’attaque n’était probablement pas liée au terrorisme.

« Il y a 98 % de chances que cela ne soit pas une attaque de haine ou à caractère antisémite, » a-t-il déclaré à la radio militaire.

Le porte-parole a déclaré que beaucoup de « sans-abris avec des problèmes mentaux » étaient venus sur place jusque tard dans la nuit, dans l’espoir de pouvoir se réchauffer.

Le plus probable serait « un échange qui a mal tourné » entre l’agresseur et la victime, après quoi « celui-ci a sorti un couteau de cuisine et a crié au jeune Juif qu’il allait le tuer ».

Le porte-parole a déclaré que le jeune homme, de nationalité israélienne, a été poignardé à plusieurs reprises dans la zone du cou, ainsi que dans l’abdomen. Selon Yeshiva World News, il s’agirait d’un résident de Beitar Illit.

Une vidéo postée en ligne a montré la confrontation entre l’attaquant et la police à l’intérieur du bâtiment du 770 Eastern Parkway. Dans celle-ci, les policiers ordonnent à l’agresseur à plusieurs reprises de poser son arme. L’agresseur refuse, et se précipite en avant vers un policier. Dans la minute, un policier a fini par tirer.

Des témoins de la scène ont confié à Ynet que la victime « avait essayé de s’enfuir et avait perdu beaucoup de sang. Pendant ce temps, un policier est venu et a tiré sur l’agresseur en direction de l’abdomen. »

Les officiers de la NYPD ont bouclé les environs et lancé une enquête.

La victime, un étudiant rabbin nommé Levi Rosenblat, est hospitalisée et est dans un état stable, a indiqué le rabbin Motti Seligson, depuis cette université rabbinique.

M. Seligson a expliqué que des témoins de la scène avaient entendu l’assaillant hurler à plusieurs reprises « Tuez les juifs ! », avant de poignarder la victime sur le côté du visage.

La police a également précisé à l’AFP que des propos antisémites avaient été rapportés par des témoins et qu’une enquête avait été ouverte.

Le rabbin Moni Ender, un porte-parole des Loubavitch en Israël, avait dans un premier temps déclaré à la radio militaire israélienne être « sûr à 98% » que l’attaque ne semblait pas être « un acte prémédité de haine ou motivé par le nationalisme ».

« J’étais dans la salle d’étude lorsque j’ai entendu crier en hébreu ‘Il m’a poignardé, sauvez-moi, aidez-moi!’, a raconté l’étudiant Arie, sous couvert d’anonymat. J’ai levé la tête et j’ai vu un homme de grande carrure, de couleur noire qui était de dos (…) et j’ai vu qu’il avait un couteau ensanglanté dans ses mains. »

« En m’approchant du garçon, j’ai vu que son oreille était couverte de sang », a-t-il poursuivi, ajoutant avoir entendu d’un autre témoin que l’agresseur avait frappé l’étudiant trois à quatre fois, de « manière assez précise, avec une claire intention meurtrière ».

La police, arrivée très vite sur place, a donné l’ordre à l’agresseur de déposer son arme, un couteau de cuisine de 23 cm de long. Mais celui-ci s’est précipité sur les policiers qui ont alors fait feu, atteignant l’assaillant au torse, a affirmé le porte-parole de la police, Adam Navarro.

Le quartier de Crown Heights avait déjà connu plusieurs jours d’émeutes en 1991, après qu’une voiture ait renversé un garçon afro-américain de 7 ans.