Un jeune de 18 ans, résidant de l’implantation de Yitzhar, a été inculpé dimanche pour une attaque « Prix à payer ». Cette attaque raciste a été commise dans le village arabe d’Abu Ghosh, près de Jérusalem, il y a plus d’un an.

L’adolescent a été accusé d’avoir vandalisé des voitures et des biens dans le village avec préméditation.

L’été dernier, les pneus de 34 voitures dans le village ont été crevés, et des invectives racistes, avec des slogans tels que « le racisme ou l’assimilation » et « Arabes dehors », ont été peints à la bombe sur des voitures et sur des murs.

Une enquête de police sur ces actes de haine considère les jeunes de Yitzhar comme leurs auteurs présumés.

L’attaque de juin 2013 a été violemment condamnée, à la fois par le ministre de la Sécurité publique Yitzhak Aharonovitch et par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a déclaré que ces actes allaient
« à l’encontre des commandements du judaïsme ».

L’attaque a également été condamnée par Salim Jaber, le maire d’Abu Ghosh, qui a émis le voeu que cela n’affecterait en rien les relations entre les habitants d’Abu Ghosh et leurs voisins juifs. Ajoutant que
« dans chaque société, il y a des extrémistes et des modérés ».