RIO DE JANEIRO — Un quotidien influent du Brésil a présenté ses excuses pour avoir publié un mot croisé qui identifiait la « Palestine » comme un « territoire qui subit l’occupation et les bombardements israéliens ».

Les lecteurs du journal Estado de S. Paulo ont découvert ce mots-croisés dans l’édition du 1er octobre.

« Nous sommes désolés pour la manière erronée dont a été conçue la question sur Israël et la Palestine », a écrit le rédacteur en chef du journal dans un article de rétractation et de contrition publié dimanche.

« La recherche précise de l’information correcte est au coeur de l’orientation de notre contenu éditorial », indiquait l’article.

« Dans ce cas, nous ne sommes pas parvenus à nous conformer à ces préceptes énoncés. Nous nous engageons à prendre les mesures nécessaires pour empêcher qu’un tel incident ne se produise à nouveau ».

Ce sont les responsables de la confédération israélite brésilienne et les fédérations juives de Sao Paulo et de Rio qui ont réagi contre cette définition présentée dans les mots croisés. Une image de l’article d’excuses a été publiée sur le site de la confédération.