Se tournant vers la police et la Commission des droits de l’Homme sud-africaine, le South African Jewish Board of Deputies [Conseil sud-africain des députés juif] (SAJBD) a porté plainte, jeudi, au civil et au pénal contre Tony Ehrenreich. Il est le secrétaire de la branche de Western Cape du Congrès des syndicats sud-africains. On a porté plainte contre lui pour discours de haine et incitation à la violence contre la direction de la communauté juive.

Ehrenreich a publié un post le 13 août sur sa page Facebook accusant le SAJBD d’être « complice du meurtre du peuple de Gaza » et il exhortait à les attaquer à chaque fois qu’une femme ou un enfant à Gaza était tué.

« Le temps est venu d’affirmer clairement que si une femme ou un enfant est tué à Gaza le Jewish Board Of Deputies (SAJBD), qui est complice, ressentira le courroux du Peuple d’Afrique du Sud par le vieil adage biblique ‘œil pour œil’ », a-t-il écrit. « Le temps est venu pour que le combat soit mené de partout où les partisans sionistes financent et approuvent la machine de guerre tueuse d’Israël ».

« Le post incendiaire d’Ehrenreich incite à la violence et à la haine contre le corps représentatif de la communauté juive d’Afrique du Sud. Ce qui rend les choses pires c’est qu’il a une fonction dirigeante au COSATSU, la plus grande organisation syndicale d’Afrique du Sud. Il [ce post] arrive aussi à un moment où la tension est à son comble à cause du conflit israélo-gazoui, attisant ainsi une situation déjà volatile », affirme la présidente du SAJBD, Mary Kluk.

Jeudi, Ehrenheich a nié dans un tweet être antisémite :