Le juge Roy Moore, législateur républicain d’extrême-droite, aurait accepté un don d’un suprémaciste blanc, partisan nazi et négationniste connu de l’Holocauste.

Selon un article paru mercredi dans le Huffington Post, Moore a reçu en 2005 un don de 1 000 dollars de la fondation de défense du premier amendement, une organisation à but non lucratif fondée par Willis Carto, homme qualifié par l’ADL (anti-Defamation League) comme « l’un des propagandistes antisémites les plus influents ».

Todd Blodgett, qui a été chargé d’une mission d’espionnage sur Carto pour le FBI de 2000 à 2002, a dit au site internet que l’idéologie dominant la Fondation était « totalement nazie, et remarquez bien que je n’ai pas dit néo-nazie ».

L’article a fait savoir que la contribution offerte à Moore a été découverte à travers des registres fiscaux publics, et qu’il ne semblait pas qu’elle ait été rendue.

Carto, qui est mort à l’âge de 89 ans en 2015, avait fondé le Liberty Lobby, un groupe suprémaciste blanc, et l’Institut de révision historique, un groupe de promotion du déni de l’Holocauste.